Rencontres

Volevatch, robinetterie d’excellence pour salle de bain de luxe.

Serge Volevatch, fondateur de l’entreprise de robinetterie haut de gamme éponyme a reçu les caméras de Maisonreportage.com dans ses ateliers de fabrication, à Tully.

Mes Favoris
Envoyer
Commentez

La salle de bain est aujourd’hui un espace dévolu à la toilette et au bien-être. On soigne sa décoration au même titre que la chambre ou le salon. La salle de bain individuelle est relativement récente puisqu’elle trouve son origine au XIXe siècle avec l’apparition du chauffe-eau. C’est en France, dans la Somme, que s’implantent les premiers fabricants de robinetterie. C’est à Tully, à quelques kilomètres de la baie Somme que Volevatch installe ses ateliers. Là l’entreprise familiale restaure des salles de bains anciennes et déploie sa passion et son savoir-faire à la fabrication de robinetterie haut de gamme qui pérennise un patrimoine haut que le luxe à la française.

Aujourd’hui Volevatch crée de la robinetterie, des éléments de salle de bain, tout le nécessaire à l’aménagement de la salle de bain.

Un réflexion permanente sur les nouvelles créations passe toujours par une culture de ce qui a toujours existé. « Pour pouvoir créer de nouveaux modèles, il faut essentiellement se tenir aux racines mêmes de ce qui a déjà été fait. Si on sort de l’histoire, on crée des objets qui n’ont aucun poids. Il faut rester dans l’histoire et il faut en même temps répondre aux normes qui sont propres à la vie moderne et en même temps apporter une innovation à l’objet. Pour ça, il faut non seulement avoir un savoir-faire à la fabrication de l’objet mais il faut aussi avoir les mains libres pour pouvoir créer. Quand on peut rajouter au travail de la machine le travail de la main, on se libère et on peut créer des nouvelles formes, une création qui n’est pas possible lorsqu’on reste enfermé strictement dans un outil industriel. De même, on peut utiliser des technologies de pointe, comme la sculpture sur ordinateur qui permet sur des objets qui sont ciselés ensuite  de pouvoir laisser au ciseleur tout le temps dont il a besoin pour créer un objet fini travaillé dans le détail. On va s’appuyer sur des technologies beaucoup plus avancées pour pouvoir créer cette ébauche et laisser du temps à celui qui va fignoler et finir le travail avec son savoir-faire manuel qui ne peut pas être reproduit à la machine. Le temps nécessaire va lui être donné pour parachever ce travail.»

Ce savoir-faire particulier et unique de Volevatch est sûrement la raison pour laquelle son activité a été inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO