Un appartement haut perché sur les toits de Paris

3

Deux architectes ont cassé les cloisons de plusieurs chambres de service pour faire un appartement familial sous les combles. Avec sa vue à l’infini sur les toits de Paris et son maximum de fenêtres, ce petit loft mise tout sur la notion d’espace.

Un appartement conçu en U
1/6

Un appartement conçu en U



Dans cet appartement haut perché au niveau des toits parisiens, la petite famille use de nombreuses astuces pour agrandir l’espace : décoration épurée et mise en avant des fenêtres pour éviter la sensation d’étouffement sous les combles.

 

Un appartement métamorphosé

Plusieurs cloisons de chambres de service ont été cassées pour transformer un ensemble de petits espaces en un appartement familial sous les toits. Résultat : un maximum de fenêtres et quasiment pas de cloisons pour en faire un petit loft confortable, offrant une vue à l’infini sur les toits de Paris. Les volumes sont aérés pour une circulation plus fluide, où les poutres et les mensardes proposent une dimension architecturale et un espace structuré. Pour conserver la sensation d’élévation, renforcée par la vue sur les toits, les deux architectes en charge du projet ont conçu des bibliothèques en hauteur.

 

Des astuces « gains de place »

Décloisonner les différentes pièces est la première solution pour agrandir l’appartement. La petite famille a ouvert l’espace au maximum pour n’avoir qu’une grande pièce à vivre avec le coin cuisine d’un côté, et le salon de l’autre. Les deux architectes ont également pensé à un mur amovible : la chambre, rattachée à la salle de bain et au dressing, se ferme par un jeu de panneaux coulissants dans lequel est intégrée la bibliothèque. Pour accroître la sensation d’espace, la décoration est volontairement sobre dans les tons gris, ponctués de couleurs vives. Tout étant pensé pour un gain de place optimal, seul l’essentiel apparaît pour un style épuré et une sensation d’espace réussie.

Par marieclairemaison.com
Une salle à manger en perspective pour une impression d'espace
Une salle à manger en perspective pour une impression d'espace
 Nicolas Mathéus

Ouverte sur la cuisine, la salle à manger se décline dans des tons rouge sombre avec la table dessinée par Double G confectionnée en médium laqué et des chaises  Série 7 d’Arne Jacobsen. Elle est surplombée par une suspension Long Light de Marcel Wanders, de même couleur que les murs qui soutiennent des lithographies.

Du noir et du blanc pour agrandir l'espace
Du noir et du blanc pour agrandir l'espace
 Nicolas Mathéus

De l’autre côté du coin cuisine, on découvre un espace consacré aux rangements en médium laqué réalisés sur mesure. La robinetterie Franke est insérée dans un plan de travail avec évier incorporé en béton ciré. Il est mis en valeur par trois suspensions en verre noir Acquatinta  de Michele de Lucchi. Au premier plan, on aperçoit une théière et deux gobelets en céramique argentée.

Une décoration sobre et épurée pour un salon spacieux
Une décoration sobre et épurée pour un salon spacieux
 Nicolas Mathéus

Dans le salon, un canapé autre places en lin taupe d’Antonio Citterio est recouvert de coussins Caravane Chambre 19. La table basse Bluff en noyer, dessinée et éditée par India Mahdavi, est entourée de deux assises : le célèbre fauteuil à bascule de Charles & Ray Eames, et un fauteuil vintage.

L'astuce gain de place : un panneau coulissant
L'astuce gain de place : un panneau coulissant
 Nicolas Mathéus

Aménagée face au salon, la chambre conserve une certaine intimité avec ce système de panneaux coulissants qui cache une bibliothèque nichée dans l’épaisseur des murs. Les murs, la tête de lit et la tablette de chevet ont été réalisés en médium laqué turquoise pour une décoration ultra design et un peu de couleur dans l’appartement entièrement décoré de blanc.

Une multitude de rangements et seul l'essentiel est visible
Une multitude de rangements et seul l'essentiel est visible
 Nicolas Mathéus

La chambre d’amis est meublée de deux banquettes montées sur roulettes pour former un lit d’appoint une fois réunis. Un plateau en bois en médium laqué sert de bureau au-dessus duquel figure une photo de Mathieu Mauvernay. Les housses et les coussins confectionnés par Dominique Picquier égayent la pièce décorée dans un camaïeu de gris.

Anonyme le 28/10/2012 à 11:23
  • Pour info : ce ne sont pas des chaises Fourmi mais des Seven, d'Arne Jacobsen
Anonyme le 05/02/2012 à 15:02
  • Tout bon. Joli camaïeux bleu vert dans la chambre.
Anonyme le 27/03/2011 à 12:19
  • tout simplement magnifique bravo aux architectes, (échangerait appartement sur toulouse moins beau mais plus grand pour passer une semaine à Paris dans celui-là sans aucun problème - lol - )
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter