En Suède, une maison de vacances lumineuse

7

David Carlson, un designer suédois expert et dénicheur de tendances, a décidé de quitter la ville de Malmö et de s’installer au calme dans sa maison de vacances de la station balnéaire de Falsterbö, avec sa femme et ses deux enfants.

Une salle à manger ouverte sur le jardin
1/6

Une salle à manger ouverte sur le jardin



Construite au début du XXe siècle dans la très chic station balnéaire de Falsterbö, David Carlson et sa femme Madeleine ont décidé de s’installer dans cette résidence d’été de 200 m², pour laquelle ils ont littéralement craqué il y a 12 ans.

 

Située à quelques minutes des plages de sable blanc et à une demi-heure de Malmö, cette charmante maison, qui est tout sauf un concept-store, dispose d’un jardin de 1200 m² pour assouvir la passion de David pour les roses, qui en ferait pâlir plus d’un.

 

Dès l’entrée le ton est donné. Le blanc, l’allié le plus sûr en décoration, est le maître de la maison. Il agrandit l’espace et compense son absence de couleur par une mise en valeur particulière de la lumière jusque dans les chambres à coucher situées au premier étage. De même pour la salle à manger où le blanc des murs et le bow-window captent toute la lumière du jardin.

 

Dans cette pièce, les lambris originaux ont été conservés et servent désormais d’étagères où sont exposés des photos de famille ou les dessins des enfants. Au sol, le parquet en bois a été frotté au sable et enduit de savon blanchi pour lui donner cet aspect un peu vieilli. David a meublé la salle à manger avec une table en pin dénichée dans une brocante, elle-même blanchie, ainsi que des chaises suédoises des années 1950 trouvées aux puces et repeintes en noir. La touche de modernité revient à la suspension en acier « Avico » de Charles Williams (Fontana Arte).

 

Enfin du jardin d’hiver au salon, l’ambiance se fait plus romantique et estivale tandis que la déco se veut épurée et hors du temps. Pour David « qu’ils soient acquis aux enchères ou récupérés dans une benne, les objets dont il s’entoure sont toujours intemporels…et peuvent durer toute une vie ».

Par marieclairemaison.com
Une bibliothèque aux couleurs contrastées
Une bibliothèque aux couleurs contrastées
 Vincent Leroux/Temps Machine

Studieuse et relaxante, cette bibliothèque est un de ces lieux où l’on aime se reposer tout en se cultivant. Bouquiner l’après-midi à la lumière du jour ou le soir avec des chandeliers (Gervasoni) ou à l’aide de la lampe « Akari » d’Isamo Nogushi » (Sentou), est un réel plaisir.

 

Contre le mur marron glacé, l’une des rares couleurs de la maison, se trouve une bibliothèque faite sur mesure qui regorge d’ouvrages sur le design, l’environnement et les roses, les 3 passions du maître de maison.
Le parquet blond contraste naturellement avec le brun du mur, le tout dans un camaïeu de couleurs chaudes. Le soir, une lumière tamisée baigne tout l'espace, qui lui confère un caractère intimiste et convivial.

 

Dotée d’une forte personnalité, la déco chocolat offre une atmosphère de plénitude à la pièce et s’harmonise parfaitement bien avec les autres tons.

 

Pour se détendre et décompresser, le couple a opté pour un fauteuil « Ghost » de Paola Navone (Gervasoni) noir et blanc avec des motifs floraux et un billard américain du début du XXe siècle, acheté dans une vente aux enchères au Danemark.

Un grand salon chaleureux
Un grand salon chaleureux
 Vincent Leroux/Temps Machine

Dans la pièce la plus utilisée de la maison, on découvre Svante (4 ans) et Otto (7 ans) qui font la sieste sur un canapé bleu pâle « Box » de Piero Lissoni (Living Divani), baigné de lumière grâce à une large fenêtre qui donne sur le perron.

 

Pour apporter du style au salon, David a choisi un tapis en peau de mouton teinté (Gûnther Lambert) sur lequel sont disposés un pouf en cuir glacé (Wallace Sacks) et une table basse ronde et blanche « She » de Johanna Egnell (David Design).

 

Toujours dans un souci de luminosité, le couple a opté pour des murs blancs, une suspension « Akari » d’Isamo Nogushi (Sentou) ainsi qu’une lampe trouvée aux puces, posée sur une table d’appoint « Orly » de Jasper Morrison (Cappellini). Celle-ci, le tapis en peau et le pouf contrastent avec le reste du mobilier clair de la pièce et créent ainsi un rythme.

 

Et pour continuer dans un esprit épuré mais contemporain, on retrouve au premier plan une photo de Johan Vipper. 

Un escalier dans une entrée spacieuse
Un escalier dans une entrée spacieuse
 Vincent Leroux/Temps Machine

Quand on pénètre dans la maison du célèbre designer, on tombe immédiatement sur cette longue et haute cage d’escalier blanche qui mène aux quatre chambres ainsi qu’au large couloir qui donne sur la salle à manger.

 

Pour David, adopter le blanc dans chaque pièce de la maison « c’est se sentir en vacances toute l’année ». Cette couleur fraîche et chaleureuse apporte une luminosité maximale à l’entrée, elle purifie et nettoie la lumière et souligne le côté brut du parquet blanchi au sol et le bois laqué blanc au mur.

 

Côté décoration, David Carlson a opté, à gauche, pour une affiche publicitaire des années 30 qui dévoile les charmes de la station balnéaire de Falsterbö et à droite, pour une carte de la ville qui date de 1960.

 

Au milieu, on retrouve un tabouret qui sert de petite table où sont placées quelques revues et le tricycle blanc et noir de ses enfants rapporté de Tokyo (Muji), qui s’associent harmonieusement avec l’aspect un peu usé de l’entrée.

Un jardin d’hiver harmonieux
Un jardin d’hiver harmonieux
 Vincent Leroux/Temps Machine

Dans ce jardin d’hiver lumineux, l’atmosphère sonne comme un matin d’été. Des chaises en rotin chinées dans une brocante ajoutent une pointe de modernité tandis que leurs coussins blancs (Marimekko) habillés de feuilles vertes, apportent douceur et sérénité à la pièce.

 

Autour d’un service à thé de Kaj Frank (Littala), la famille peut alors se retrouver et jouer à des jeux de sociétés, disposés sur un tabouret blanc qui fait office de table basse.

 

Le soir, quand la nuit tombe, c’est grâce à une suspension Olof Kolte (David Design) que le couple pourra lire toute la soirée sous une ambiance tamisée et quelque peu colorée grâce au plafond en bois qui rappelle le rotin.

 

Et pour égayer le charme du bois blanchi au sol, on retrouve au premier plan, posées sur une petite table chinée, des bouteilles de verre vertes de Jasper Morrison (Cappellini) alors que sur la tablette de fenêtre, on découvre un photophore qui souligne la vue.

Une chambre à la décoration fleurie
Une chambre à la décoration fleurie
 Vincent Leroux/Temps Machine

À l’étage de leur maison, le couple a choisi d’installer sa chambre dans une pièce baignée de lumière. Sur les murs du couloir et de la chambre, on retrouve le papier peint très coloré « Animal Flower » de la graphiste anglo-suédoise Hanna Werning (www.byhanna.com).

 

Sur un fond blanc se mêlent des fleurs de toutes les couleurs à des papillons rouges et des animaux bleus tels que des tortues ou des chats. Cet univers quelque peu enfantin apporte à la pièce joie et vivacité.

 

Le banc en bois des années 1950 du designer suédois Carl Malmsten et le parquet brut font ressortir le coton blanc du linge de lit, des rideaux et des fenêtres tandis que les lampes de chevet qui proviennent du grand magasin Ahlens à Stockholm ajoutent à la pièce une touche contemporaine.

 

Quant au plafond blanc écaillé, il rappelle la peinture usée des bateaux amarrés dans un port, en attendant de naviguer sur l’eau.

redaction-MCM le 11/02/2014 à 11:44
  • Bonjour , Nous avons des nouveaux reportages régulièrement mais aimons également pousser des anciens contenus qui sont toujours d'actualité . La rédaction .
Anonyme le 09/02/2014 à 17:40
  • juin 2010 ! acheté en kiosque ! bien que sympa,c'est pas du tout neuf tout çà !!
Anonyme le 09/02/2014 à 14:49
  • du déjà vu ! ... clair, certes mais un peu de couleur (un peu de chaleur, de soleil!) ne nuirait pas à tout ce blanc !!
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter