Une ancienne imprimerie transformée en duplex

7

En mettant a nu et en conservant des éléments du bâtiment, en choisissant des matériaux utilisés autrefois, en ajoutant un jardin d’hiver ouvert pour apporter la lumière, l’architecte Miriam Gassmann a su redonner l’âme industrielle à cette ancienne imprimerie 1930 transformée en duplex. Une âme réchauffée par un mélange de mobilier chiné et des meubles de famille ponctués par quelques incontournables du design.

L’architecte Miriam Gassmann a transformé une ancienne imprimerie des années 1930 en un duplex.

 

La contrainte première a été de traiter un espace tout en longueur. Dans un premier temps on trouve la cuisine puis le salon, le jardin d’hivers et la terrasse. Cette grande perspective est appuyée par un bandeau traité en bois qu’on retrouve en fond de bibliothèque et qui se transforme en placard dans la cuisine jusqu’au bout de le perspective.

Le concept a été de mettre à nu les qualité du bâtiment et de refaire sortir la brique des poteaux de structure.

 

Dans la cuisine, on trouve des carreaux de ciment qui étaient un matériau utilisé à l’époque. Les carreaux de ciment vont se trouver dans la cuisine mais aussi dans la salle de bain en bas.

 

Afin de créer un espace lumineux et de faire circuler la lumière à la fois dans l’espace salon et vers le niveau inférieur, il a été créé un jardin d’hivers. La terrasse a été traitée comme un salon externe qui permet une vue dégagée vers l’extérieur.

 

En ce qui concerne la décoration, le mobilier que l’on retrouve ici a été principalement chiné, mélangé avec des pièces de famille et des pièces de design, le tout donnant un aspect éclectique à cet intérieur.

 

Pour descendre, un escalier a été créé en gardant à l’esprit les origines du lieu.

 

Dans la salle de bain, l’apport de lumière se fait par des dalles de verres qui sont situées dans le jardin d’hivers. Dans cet espace, une cuisinière à bois a été transformée en meuble de salle de bain en y intégrant une grande vasque faisant un petit clin d’œil aux origines 1900-1920 du lieu.

 

La chambre parentale est un petit écrin où le lit a été positionné sur un pieds d’escale. Il existe dans la pièce une contraste avec la brique et les poutres apparentes qui donnent un coté industriel au bâtiment, le tout contrebalancé par des abat-jour un peu boudoir.

 

La chambre d’enfant a été pensée comme un petit cocon avec un éclairage artificiel très doux.

 

Ce duplex est un mélange des époques en beauté.

 
 
Miriam Gassmann
 
architecte  d'intérieur  CFAI                 
téléphone : + 33 (0)6 60 44 08 01    

Par marieclairemaison.com

À voir sur le même thème : Un appartement en deux tons

Anonyme le 13/06/2014 à 21:29
  • Très joli aménagement ! J'aime beaucoup.
Anonyme le 20/10/2013 à 01:13
  • ah c'est certain les voisins doivent aimer ce concept ! très peu pour moi. une impression d'étouffer sans fenêtre...pour dormir.. sur le papier oui à vivre non
Anonyme le 31/03/2013 à 14:28
  • Le rdc passe encore mais les chambres en sous-sol ne me conviennent pas du tout. Le jardin d'hiver n'a aucune intimité avec le fort vis-à-vis. Bof !
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter