Loisirs créatifs - Marie Claire Idées
Idées décorations - 100 Idées déco
Boutique Marie Claire Maison
Maisons d'architectes
Mes Favoris
Envoyer
Commentez

Une ancienne église reconvertie en lieu d'habitation insolite.

Résidence secondaire d’un couple italien, cette ancienne église a entièrement été rénovée et réinventée par l’architecte Perry Harrison-Hyde. Cette demeure, époustouflante, au patrimoine historique riche, marie architecture dépouillée et décoration contemporaine, voire anti-conformiste. Une petite entorse, au style monacale pour ces adeptes de créativité.

Divine reconversion
1 / 8
À vous de voter :


Divine reconversion

Une structure étonnante, de l'ingéniosité et de l'audace tels sont les maîtres mots pour définir la résidence secondaire d'un couple italien. C'est en affranchissant une vieille église du centre ville du Cap en Afrique du Sud, que Samuela et Danilo Benevelli ont décidé de réinventer ce lieu sacré.

 

L'histoire commence quand le couple choisit de prendre ses quartiers, trois mois par an en Afrique du Sud. Plus qu'une résidence secondaire, ce lieu de vie insolite, est un véritable coup de cœur qui inspire nos résidents pour travailler et se ressourcer. « Quand nous avons découvert que ce bâtiment de 1904 était à vendre, c'est comme si les anges nous l'avaient murmuré au creux de l'oreille » raconte Samuela.

 

Abandonnée par le clergé en 1960, cette ancienne église est passée par toutes les étapes de reconversion : de l'école de danse à l'atelier de menuiserie en passant par l'atelier de photo. 

Pour mener à bien le projet de transformation, le couple charge l'architecte Perry Harrison-Hyde de réhabiliter ce bâtiment en conservant son patrimoine d'origine. En lui confiant la mission de restaurer cette demeure, l'architecte a voulu "se débarrassé des vilains ajouts accumulés comme les couches de peintures sur le parquet". Pour une nouvelle façon de vivre il décide de "renouer avec les volumes".

La transformation débute avec la pièce à vivre qui regroupe la cuisine, un espace salle à manger et le salon.

La cuisine qui occupe une place discrète, est placée à une extrémité. L'architecte a imaginé un espace simple meublé d'un long plan de travail et de placards en bois peint. Deux tables bistrot rondes  et leurs chaises en métal apportent la touche industrielle au milieu de cette ambiance immaculée et authentique. Pour séparer cet espace du reste de la pièce, Perry a eu l'idée de suspendre, sous la charpente, un double écran de verre avec un store intégré que l'on peut descendre selon les envies. Une idée ingénieuse apportant de la profondeur au lieu et qui permet de laisser pénétrer la lumière.

 L'espace salle à manger est meublé d'une table de salle à manger dénichée dans la boutique sud Africaine Klooftique, qui fait écho au long plan de travail de la cuisine. Entièrement décapé, le parquet de l'église a retrouvé son aspect d'origine même si des traces de couches de peinture demeurent. Afin d'adoucir cette pièce, on retrouve un buste de femme en terre de Mark Hipper et quatre lustres transparents, suspendus à la sublime charpente, qui encadrent la pièce.  

 

L'espace salon situé l'autre extrémité de la gigantesque pièce est ponctué de mobilier et d'objets en provenance de brocante où achetés dans le magasin de déco de la ville. Ainsi, canapés en cuir brun, ventilateur chiné chez un antiquaire, une console épurée, un fauteuil et un pouf en peau de vache se côtoient dans cet espace fluide.

 

Dans ce vaste lieu, l'architecte a surtout misé sur les détails contemporains. Alors, on retrouve des tableaux de Mark Hipper, des photos de l'artiste sud-africain Stephen Inggs, des portaits de femmes accrochés aux murs ou encore un buste de femme en terre de Mark Hipper. 

Un mélange de styles bien maîtrisé, un contraste marqué entre l'architecture brute et authentique de la maison, marié à des éléments colorés d'un style avant-gardiste. Une demeure rythmée par le style naturel et par les touches de modernisme.

 

En ce qui concerne les pièces privatives, l'architecte a rentabilisé l'espace en profitant au maximum de la hauteur sous plafond, pour aménager, sous la charpente, deux chambres d'amis. La décoration de ces chambres se fait d'une grande sobriété presque monacale :  deux matelas, recouverts de draps blancs, sont disposés à même le sol en parquet. En hauteur, ce lieu de sommeil est inondé d'une lumière intense qui envoûte et rapproche des anges.


Au-rez-de-chaussez, dans la partie autrefois dédiée à la sacristie, le couple a installé sa chambre avec une spacieuse salle de bains ouverte sur une cour équipée d'une douche extérieure.

 

Devenue lieu de vie plutôt que lieu de culte, cette résidence mêle les styles et les époques, le quotidien et l'exceptionnel, l'originalité et le classique et surtout l'amour et le rêve. Tel est le message de cette ancienne paroisse. En bref une habitation emblématique, bercée sous le signe des dieux.

 

 

Ci-dessus : Logée à l'angle d'une rue en plein centre-ville, cette ancienne église  préserve son charme d'antan grâce à ses magnifiques fenêtres en ogive. La bâtisse blanche n'a rien perdu de sa solennité.

 

 

Un espace contemporain
Un espace contemporain
Nicolas Mathéus

Dans l'immense pièce centrale, séparée de la cuisine par un double par un double écran de verre, l'architecte a misé sur des détails décalés avec le tableau de Mark Hipper. Un choix de marier l'authentique et le contemporain avec cette toile anti-conformiste.

 

À vous de voter :
Une cuisine ouverte et lumineuse
Une cuisine ouverte et lumineuse
Nicolas Mathéus

Une cuisine simple mais aérée qui marie matière brute et mobilier contemporain. Le blanc illumine la pièce en lui apportant un côté naturel. Une cuisine au confort rudimentaire mais qui ne manque pas de charme et de sobriété. Au sol, les marques de peinture sur le parquet décapé sont là pour "raconter l'histoire" de ce lieu.

À vous de voter :
Un décor dépouillé pour cette cuisine aérée
Un décor dépouillé pour cette cuisine aérée
Nicolas Mathéus

Pour séparer la cuisine du salon, l'architecte a eu l'idée de suspendre un double écran de verre avec un store intégré, donnant ainsi une impression d'espace et de profondeur au lieu. sur le parquet les quelques traces de peinture apportent une note authentique à ce lieu devenu contemporain. Seule la fenêtre en forme d'ogive est là pour nous rappeler que nous nous trouvons dans un ancien lieu de culte.

 

 

À vous de voter :
Un salon spacieux et naturel
Un salon spacieux et naturel
Nicolas Mathéus

 L'immense pièce à vivre comprend une grande table en bois brute et quelques  éléments décoratifs contemporains qui apportent une touche décalée à cet intérieur atypique.

 

À vous de voter :
Un salon rythmé par une décoration insolite
Un salon rythmé par une décoration insolite
Nicolas Mathéus

Cette partie du salon est à l'image du reste de la maison, à la fois cosy, chic et décalé. Ici, le mélange de styles se fait en parfaite maîtrise avec deux canapés bruns et une table basse rectangulaire achetés chez Klooftique, un ventilateur chiné chez un antiquaire  du quartier de Woodstock, une table basse en bois flotté et au-dessus une photo de l'artiste sud-africain.

 

 

À vous de voter :
Un salon aux tonalitées ethniques
Un salon aux tonalitées ethniques
Nicolas Mathéus

Dans cet autre coin du salon, on retrouve une console épurée, un pouf en peau de vache et un fauteuil rouge. Une décoration qui contraste avec l'architecture immaculée du reste de la pièce. Posés sur la console, des objets apportent le côté ethnique à la pièce. Cet "abri"  invite les propriétaires à prendre le temps et surtout à se ressourcer dans une ambiance sereine.

 

À vous de voter :
La chambre ou l’illusion du paradis
La chambre ou l’illusion du paradis
Nicolas Mathéus

Dans une atmosphère de quiétude, au plus haut du toit, cette chambre vouée à la sérénité est aménagée directement sous la charpente avec le paradis comme horizon. D'un blanc immaculé, cette chambre d'amis fait écho au reste de la maison.

 

À vous de voter :
Commentaires (7)
Par Anonyme le 10/06/2012 à 14:52
  • La rampe de l'escalier gâche tout, c'est très moche!!!! et la cuisine tout en longueur n'est pas pratique du tout...
Par Anonyme le 31/03/2012 à 11:37
  • Subtilement monacal et un zeste de subversif : mélange extra ! qu'est ce que c'est beau !
Par Anonyme le 01/04/2011 à 14:22
  • je trouve ca tres catholique mais ca me plait
Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
Poster
Newsletters
image newsletter
La news hebdo
image newsletter news
La pause du mercredi
image newsletter pause
Coup coeur déco du jour
image newsletter déco
La News blogs - forums
image newsletter forums
100 idées déco
image newsletter idées
Jeux concours
Sondage
Pour les murs de votre salon, seriez-vous prêt(e) à oser les couleurs vives ?