Un chalet d’avant-garde

16

Dans l’enveloppe traditionnelle d’un chalet autrichien, tous les éléments indispensables au confort sont dissimulés à l’intérieur d’un bloc qui s’ouvre et se ferme à volonté.

Un chalet traditionnel en apparence
1/4

Un chalet traditionnel en apparence


De prime abord, rien, sinon les grandes ouvertures carrées, ne distingue ce chalet en pin surmonté d’une toiture en lauze et aux grandes ouvertures carrées qui offrent des points de vue privilégiés sur la vallée, de ceux qui peuplent Lech, station ultra-huppée des Alpes autrichiennes. Et pourtant, se fier à la structure typique et rustique des années 50 n’est pas suffisant.
A l’origine de ce projet intéressant et un peu fou, Katia Polletin et Gerold Schneider. Elle est architecte, lui appartient à la famille qui possède le plus grand hôtel de Lech, ensemble, ils ont repensé l’aménagement de cette vieille grange de quelques 140 mètres carrés.

Par marieclairemaison.com
Le salon dans un bloc
Le salon dans un bloc
 Pierre Even
L’idée : installer, sous la magnifique charpente d’époque (1950), un long bloc de bois blond, du pin massif brossé, qui, fermé, dissimule lit, bibliothèques, cuisine, salle de bains, bureau, comme dans un jeu de construction.
Sous la charpente juste sablée, la décoration est réduite à sa plus simple expression : murs recouverts d’une peinture à l’argile, fauteuils en bois brut taillé dans la masse par l’artiste israélien Nathanaël Gluska, lampes d’Isamu Noguchi et peau de zèbres sur le sol. Au premier plan, la porte pivotante s’ouvre sur la terrasse.

La cuisine dans un bloc
La cuisine dans un bloc
 Pierre Even
La cuisine s’ouvre des deux côtés par des portes qui disparaissent dans l’épaisseur du bloc de douze mètres de long. Un système de gain de place idéal pour les propriétaires qui aiment organiser des concerts et des expositions dans ce lieu truffé de technologie de pointe – un ordinateur pilote la lumière, la musique, la vidéo… -.
La chambre dans un bloc
La chambre dans un bloc
 Pierre Even
A l’intérieur du bloc, la chambre est dotée d’un grand lit escamotable et de deux bibliothèques qui coulissent aisément. Côté décoration, Katia Polletin et Gerold Schneider ont donc également joué la carte de la simplicité. La symphonie des matières, bois, verre et éclats d’inox, suffit largement à habiller l’espace.
Anonyme le 30/11/2011 à 15:43
  • J'ai visité ce chalet plusieurs fois et il est magnifique. Pour répondre à la question, "que fait-on de nos ski etc", la réponse est facile. Ils n'ont pas montré en photo ni le RDC ni le sous sol(qui sont le longeur du chalet) où se situe une grande cuisine, salle à manger, bureau, chambre et plein de place pour ranger.
Anonyme le 03/01/2011 à 13:13
  • Très clair, pas d'anecdotique, enfin de la place! Quelque chose me chiffonne cependant dans toutes vos propositions, que fait-on de nos skis, de nos chaussures et vêtements à faire sécher, du matériel de sécurité... le chalet qui nous proposera de réelles solutions à la fois esthétiques, ergonomiques et sportives existe t-il? Du design en somme... Sinon pourquoi aller à la montagne si ce n'est pas pour en profiter?
Anonyme le 04/01/2010 à 10:31
  • Certes, mais le titre du reportage s'intitule "Un chalet d'avant-garde", donc il n'est pas étonnant qu'il n'y ait pas de cheminée, de plaid en peau de bête et des tabourets en bois. Justement, j'aime bien découvrir une nouvelle vision du chalet.
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter