Un appartement parisien au décor années 50

14

C’est dans le quartier vivant du Xème arrondissement que le scénographe Jean-Christophe Aumas a redécoré un appartement dans une ambiance très fifties. Flashback sur une mise en scène d’un autre temps.

Une alcôve graphique dans le salon
1/7

Une alcôve graphique dans le salon



A l'origine, cet appartement parisien du Xème arrondissement de 95m2 était un couvent, vieux de plus de 300 ans. Le scénographe et directeur artistique, Jean-Christophe Aumas a entièrement repensé ce lieu et, après une année de travaux, a recréée un espace graphique ouvert gardant une pointe nostalgique.

Collectionneur passionné de mobilier et d'art, Jean-Christophe a pris beaucoup de plaisir à habiller cet intérieur et plus particulièrement en revisitant l'ambiance dans un univers rétro chic du Palm Springs des années 50.

 

Pour se faire, la plupart des portes ont été enlevées, laissant place à une circulation homogène où la lumière se répartit équitablement dans l'appartement.

L'ancien couloir qui distribuait les pièces a été remplacé par un dressing moderne. Celui-ci est ouvert dans son centre donnant un accès direct au salon. Une chaise en bois scandinave des années 60 chinée au marché aux puces de la place du Jeu de Balle à Bruxelles est éclairée par un lampadaire noir Serge Mouille (1953). Pour mettre en valeur l'alcôve, une zone colorée rose a été peinte de part et d'autre de l'ouverture et soulignée par une bande jaune vif. Ce vieux rose apporte une touche rétro comme dans les intérieurs des villas de Palm Springs, à l'époque des vedettes hollywoodiennes.

Un tableau de Marc Heuland trône fièrement sur le mur, au-dessus d'un modèle vintage du canapé « Cygne » d'Arne Jacobsen (1958, Fritz Hansen), chiné aux puces d'Anvers.

 

Dans cet espace, différentes formes géométriques enrichissent le décor comme l'horizontalité des peintures murales, les courbes du canapé et de la chaise, ainsi que les motifs graphiques du parquet en point de Hongrie, récemment décapé pour donner un rendu plus naturel. 

 

Par marieclairemaison.com
Un salon de style 1950
Un salon de style 1950
 Didier Delmas

Le salon reflète parfaitement "l'art de vivre du Palm Springs des années 50", a expliqué le propriétaire des lieux. Les aplats de couleurs des murs mélangés au mobilier de style ainsi que les créations de Jean-Christophe participent au look rétro chic du salon.

Au sol, le parquet en point de Hongrie a été simplement décapé pour mettre en valeur le reste de l'équipement de la pièce.

 

Un lit de repos scandinave trouvé sur Ebay et recouvert d'un tissu Kvadrat fait face au modèle vintage du canapé "Cygne" d'Arne Jacobsen (1958, Fritz Hansen). Au milieu, on trouve une petite table basse "Slab" en bois noir de Tom Dixon (The Conran Shop). Non loin de là, une autre table d'appoint en bois et fer a été dénichée par Jean-Christophe, dans une brocante à Palm Springs aux Etats-Unis.

Contre le mur recouvert d'une peinture noire mate, un bahut en bois vernis des années 50 acheté aux enchères à Paris sert de présentoir pour divers objets : une ancienne cuve à parfum, des figurines d'Alexander Girard (Vitra) et des tableaux d'artistes contemporains.

Sur la droite du meuble, un lampadaire ressemblant étrangement à une antenne de télévision éclaire la pièce.

 

On aperçoit de part et d'autre du salon deux pièces ouvertes, laissant entrevoir d'un côté le rideau d'un dressing et de l'autre, un espace de rangement.

Un coin cheminée au décor chiné
Un coin cheminée au décor chiné
 Didier Delmas

Le grand salon abrite plusieurs ambiances dont une plutôt colorée près de la cheminée.

En marbre gris, cette dernière loge dans son foyer des lettres dorées d'une enseigne de pharmacie, trouvées dans la rue. Au sol, un tas de bûches fait l'originalité du décor. Jean-Christophe a en effet suivi son intuition artistique et trempé l'extrémité de certaines bûches dans des pots de peinture bleue, rouge, verte et jaune.

 

Toujours dans un style des années 50, un projecteur de photographe rappelle le matériel utilisé pour mettre en valeur les stars hollywoodiennes de l'époque comme Audrey Hepburn, Marylin Monroe ou encore Frank Sinatra. Sur la cheminée, des bougies blanches, des cloches en verre chinées aux puces et un perroquet (Design et Nature) sont posés devant un grand miroir inséré dans le mur dans lequel on aperçoit le reflet du tableau de Marc Heuland. Son cadre reprend avec poésie les moulures de la cheminée.

Pour éclairer la pièce déjà très lumineuse, Jean-Christophe a conçu un plafonnier en tissu.

 

La scénographie de l'espace plaît beaucoup au propriétaire car elle marie des objets précieux dans une atmosphère à la fois rétro et glamour.

 

Un bureau proche de la nature
Un bureau proche de la nature
 Didier Delmas

Contre un mur recouvert d'une peinture bleu clair, Jean-Christophe a accroché un immense tableau-herbier, invitant ainsi la nature à prendre place dans le bureau. Dessous, la console en formica dorée réalisée sur mesure selon les envies du propriétaire reflète chaque élément posé sur son plateau ainsi que le parquet en point de Hongrie, créant un effet visuel plutôt troublant.

 

Amateur de lumière et du désert californien, Jean-Christophe fait un clin d'œil en exposant ici cinq petits cactus et une autre plante caractéristique  de cette région aride.

Hormis la végétation, on trouve des papillons sous verre (Design et Nature), symboles de légèreté et de fluidité, si chères à la scénographie de l'espace.

De l'autre côté de la console, un petit canard en bois est mis sous verre dans une vitrine en Plexiglas, récupérée lors d'une mise en scène de l'artiste dans une maison de décoration.

Cet accumulation d'objets décalés mais si précieux aux yeux de Jean-Christophe confère à ce coin un esprit rétro original.

Un paravent pour un coin lecture
Un paravent pour un coin lecture
 Didier Delmas

Jean-Christophe Aumas passe énormément de temps dans son bureau pour être au calme, feuilleter des livres d'art contemporain et trouver une inspiration. Pour le décor, il a joué avec des aplats de couleurs vitaminées, rythmant l'atmosphère de la pièce.

 

La plupart du mobilier de cette pièce a été chiné dans des brocantes ou sur des marchés aux puces. Tout comme la banquette noire très fifties pouvant accueillir deux personnes et chinée aux Puces de Clignancourt. Elle est encadrée de part et d'autre par deux luminaires : à gauche, une lampe rétro rapportée du Portugal et à droite, une applique métallique blanche de Serge Mouille (1950) achetée chez Lumière et Fonction.

Au pied de la banquette, une plante verte de la famille des cactées humanise l'ambiance générale de ce coin lecture.

Au centre de ces éclairages, Jean-Christophe a accroché au mur une grande photographie représentant un paysage urbain d'après-guerre, aux notes futuristes désuètes.

La pièce centrale de l'espace est ce paravent "Block" d'Eileen Gray en céramique blanche, acheté chez l'antiquaire Francis, à Anvers.

Ajouré, la lumière diffusée à travers les grandes fenêtres se répand entre les carreaux amovibles du paravent.

Une salle à manger au décor hétéroclite
Une salle à manger au décor hétéroclite
 Didier Delmas

Derrière la cuisine, la salle à manger propose un décor précieux, issu de nombreuses brocantes mais aussi de lieux spécialisés regorgeant de pièces design signées.

 

Comme dans la plupart des pièces de cet appartement parisien, chaque meuble sert de présentoir pour des objets de styles divers.

Sur le bahut de Jean Prouvé (Vitra) reposent un vase noir (Habitat) décoré de branchages, une capture d'écran télé prise par Jean-Christophe et transformée en photo d'art ainsi qu'une maquette de maison trouvée au marché aux puces de Bruxelles.

Le parquet en point de Hongrie de la salle à manger contraste avec les lattes horizontales du parquet de la cuisine, lui aussi décapé. Un modèle vintage du fauteuil "Platner" de Warren Platner (édité par Knoll en 1966) déniché aux puces du design à Paris trône à l'intersection de ces deux espaces.

On aperçoit au loin devant la grande fenêtre de la cuisine une table basse trouvée chez l'antiquaire Van de Maaren à Bruxelles, sur laquelle se tient un flamant rose empaillé (Design et Nature), apportant une touche nostalgique du Palm Springs des années 1950.

Des suspensions fixées au plafond de la cuisine s'entremêlent comme des lianes lumineuses.

De la peinture de parking dans une salle de bains
De la peinture de parking dans une salle de bains
 Didier Delmas

Ce qui attire avant tout le regard du visiteur dans cette salle de bains, c'est cette peinture turquoise que Jean-Christophe a appliqué tout autour de la douche et sur la robinetterie. Ce grand aplat de couleur joue encore une fois avec l'idée d'un Palm Springs des années 1950 revisité.

 

Pour se faire, il a utilisé une peinture de parking (BHV) très résistante et présentant des aspects hydrofuges. Les robinets anciens, le tuyau et les pommeaux sont eux-aussi peints dans la même teinte, pour une unité parfaite.

Un miroir vénitien chiné à Paris, coincé entre la robinetterie et le mur de la douche, donne un style chic et parisien au décor.

Au-dessus de cette peinture turquoise, un dessin de l'illustratrice Florence Manlik habille un pan de mur. Pour garantir son étanchéité, ce dessin représentant une nature luxuriante et généreuse a été imprimé sur un vinyle adhésif.

En face de cette illustration, une partie du mur a été peint dans la même couleur que l'encre utilisée par Florence Manlik. Rappelant le brillant du miroir, le pan de mur recouvert d'une mosaïque de petits carreaux noirs vient enrichir la mise en scène.

 

Jean-Christophe apprécie l'univers rétro de cette salle de bains, alliant à la fois une pointe d'originalité et un style désuet totalement dans l'air du temps.

À voir sur le même thème : Vidéo : à Paris, un appartement loft qui met le design américain 50/60 et les photographies à l'honneur

Anonyme le 20/01/2014 à 10:07
  • je suis complètement fan ... par contre, avec quoi mélanger le style 50 si on ne veut pas de total look ?
Anonyme le 24/12/2013 à 09:00
  • j'aime cet appartement, il est très vivant et laisse ressortir une ambiance de voyage et d'indépendance avec des objets et une bibliothèque avec des books posés en fonction de l'humeur du moment bravo
Anonyme le 07/05/2013 à 16:34
  • J'adore ! Un vrai style pour un appartement plein de charme et qui raconte une jolie histoire ! Quand on ne veut pas réinvestir dans tout son mobilier, on peut également customiser ses meubles pour leur donner un coté 50's ! J'avais trouvé cet article sympa http://www.urbangirl.fr/customisation-meuble-annees-50/ j'espère que ca vous donnera des idées ! Merci encore Marie Claire pour toutes ces belles inspirations déco !
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter