Sebastian Herkner : un designer entre création et tradition

Figure de proue de la nouvelle génération allemande de designers, Sebastian Herkner collabore déjà avec les grands noms du milieu : Emu, Moroso, Tolix... Il expose pour la première fois au salon du meuble de Milan en 2009 et compte déjà quelques best-sellers à son actif, comme la collection de tables "Bell" conçue pour ClassiCon. Attaché aux traditions artisanales, il met en valeur, dans son travail de création, le savoir-faire des fabricants régionaux. Focus sur un de ces designers qui fera demain.

Depuis son enfance, le designer Sebastian Herkner découpe le monde en petites régions qu'il rattache à la maîtrise de métiers traditionnels qu'il admire. Le travail des gants à Millau ou de la soie à Lyon reste ainsi gravé dans sa mémoire, et se retrouve dans ses inspirations actuelles. Aujourd'hui, Sebastian Herkner est installé à Offenbach-sur-le-Main, haut lieu des métiers du cuir. Ces derniers l'inspirent, comme en témoigne sa nouvelle version de la "chaise A" demandée par l'éditeur Tolix. Né à Bad Mergentheim en 1981, il a fondé son propre studio en 2006. Toujours en quête d'authenticité, il attache une grande importance à la perpétuation des savoirs ancestraux, qu'il met en valeur dans ses créations. Être designer est pour lui un véritable engagement.

 

 

A la recherche d'un langage unique

 


En perpétuelle réflexion, Sebastian Herkner ne veut pas tomber dans le piège de la mondialisation qui pousse à créer des œuvres prévisibles, principalement d'inspiration scandinave, et prend plaisir à déjouer les attentes en pratiquant l'art de l'inversion. Sa "Bell Table", véritable succès, est un des exemples les plus parlants. Alors que le verre, matériau fragile et délicat, est habituellement utilisé pour constituer le plateau, le designer intervertit les rôles pour livrer une table au pied de verre surmontée d'une base en métal donnant l'impression de flotter sur sa structure transparente, à laquelle il a volontairement laissé toutes ses petites imperfections : elles sont autant de signatures de l'artisan, et la preuve d'un travail unique. Le pied a en effet été soufflé à la bouche, selon un savoir-faire traditionnel.

 


Cependant, il ne refuse pas les influences nordiques, comme en témoigne son ensemble de mobilier extérieur Mbrace pour l'éditeur Dedon, où la forme chaleureuse des fauteuils rappelle le nom de la collection. Avec leurs pieds en bois caractéristiques et confortables, même sans les coussins, ces fauteuils accueillent le baigneur après un saut dans la piscine.

 

Pour Sebastian Herkner, la fabrication de pièces par des artisans s'accompagne immanquablement d'une compréhension profonde des métiers sollicités. C'est par la connaissance et la communication que naît l'inspiration, laquelle peut se transformer en un véritable challenge pour les fabricants.

 

Un design inspiré par le monde entier

 


Les savoir-faire traditionnels n'ont pas de frontières. En 2013, Moroso sort la collection M'Afrique. La chaise Banjooli imaginée par Sebastian Herkner incarne cette volonté de proposer des objets modernes nourris par un héritage technique transmis de génération en génération. La forme et le nom de la chaise proviennent de la parade nuptiale de l'autruche au Sénégal. Réalisée par des ateliers locaux, l'œuvre lie intimement fabrication ancestrale et usage contemporain.

 


Herkner n'en oublie cependant pas la valeur d'usage de ses objets. Pour l'éditeur italien Emu, il crée ainsi un canapé particulièrement modulable tandis que "Moitié", son vide-poche pour Designerbox et fruit d'une collaboration avec un céramiste de Bavière, sert à la fois de boîte à bijoux et de plateau apéritif. Sur tous les fronts, Sebastian Herkner assouvit pleinement sa passion du design et ne cesse d'inscrire son travail dans une chaîne collaborative. Il rend ainsi hommage à tous, du fabricant à l'éditeur.

 

Unicef.fr
 

Victoria Wilmotte : le design made in France

 
Victoria Wilmotte

Un style sculptural aux notes industrielles terriblement singulier, Victoria Wilmotte ne cesse de séduire éditeurs de mobilier et galeries d’art. Adepte du Made in France, la fille du célèbre architecte et designer Jean-Michel Wilmotte est devenue une référence incontournable de l'univers du design contemporain. Portrait.

La fille du célèbre architecte et designer Jean-Michel Wilmote a su se faire un prénom dans le monde du design français et international. Victoria Wilmotte développe dès ses études un intérêt particulier pour les matériaux, les formes ainsi que les procédés de fabrication, industriels comme artisanaux. Cette fascination méthodique minutieuse et quasi chirurgicale que l’on rapprocherait davantage de celle d’un sculpteur, va permettre à Victoria d’offrir un œil personnel à l’univers intérieur qui définit aujourd’hui sa patte si singulière.

 

 

Diplômée en architecture intérieure de la prestigieuse Commodo, Victoria intègre la Royal College of Art de Londres où elle décroche un master de design de produit. Un an plus tard, en 2009 Victoria crée son propre studio VW Design devenu le  Studio Victoria Wilmotte SAS. En 2015, la designer inaugure VW Factory, un espace hybride, multifonctionnel où se trouvent un bureau, un lieu de vie et un atelier de création, où création, recherche et matière brute se côtoient.

 

Le pli : un motif de prédilection

 

Victoria Wilmotte a fait du pli une véritable marque de fabrique, un motif de prédilection répété et réinterprété sur les pièces phares de la designer comme : la « Pli table » en tôle d’acier qui se pare d’une multitude de facettes chromées, la sculpture murale « Piega », une plaque d’acier pliée et polie qui fragmente la lumière avec grâce ou encore les tables plissées éditées par Matière Grise, une prouesse de pliage technique qui donne à l’acier ultra coloré un aspect quasi aérien.

 

Des collaborations notables

 

La trentenaire vit et travaille à Paris, source d’inspiration intarissable. Parmi ses collaborations on peut compter sur la création d’objets pour la Toolsgalerie à Paris, l’exposition à la Galerie Pierre Bergé et associés à Bruxelles, la collection La Redoute x Bensimon, toujours ponctuées par sa fascination pour les matériaux et l’outillage industriel. Récemment, elle a collaboré avec un industriel de la pierre pour une collection d’objets et de mobilier, mais aussi Philips, de Pury, Poliform. Victoria Wilmotte collabore actuellement avec Panbeton pour un projet d'architecture industrielle, avec la création de panneaux en béton gondolé. La designer prévoit un élargissement de sa série avec ClassiCon avec la création d'une table à manger et d'un guéridon dans la continuité des « Pli tables ».

 

Victoria Wilmotte façonne, redimensionne et polit à la manière du sculpteur. Cette accro aux formes géométriques subtilement ciselées et sculpturales, s’attache à nous surprendre en faisant usage de matériaux industriels qu’elle magnifie avec brio.

 

Retrouvez également son portrait dans le n°492 de Marie Claire Maison (Avril 2017)

Par marieclairemaison.com
Date de publication : 03/03/2017 à 17:28

Suivez toutes les tendances

déco sur notre page Facebook

rejoignez-nous !

en lecture

Sebastian Herkner : un designer entre création et tradition

À voir sur le même thème : Nendo, designer de l'année 2015 au salon Maison & Objet
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter
rejoignez-nous sur facebook
x