Loisirs créatifs - Marie Claire Idées
Idées décorations - 100 Idées déco
Boutique Marie Claire Maison
Mes Favoris
Envoyer
Commentez

RT2012, la nouvelle réglementation thermique de nos maisons

Elle aura mis plus d’un an à entrer progressivement en vigueur sur l’ensemble de notre territoire, mais depuis le 1er janvier 2013 la nouvelle réglementation thermique nous concerne tous sans exception. Elle fixe désormais autour de 50 kWh/m2/an la consommation énergétique nécessaire au fonctionnement d’une maison, soit exactement le même chiffre que le seuil requis pour qualifier un bâtiment basse consommation. Moins d’énergies dépensées, c’est une bonne nouvelle pour l’environnement et pour vos factures. Mais parvenir à un tel résultat implique des efforts de constructions plus rigoureuses. On vous explique tout.

C’est quoi une réglementation thermique ?
1 / 6
À vous de voter :


C’est quoi une réglementation thermique ?

Derrière la RT2012 se cache une idée simple : consommer moins d’énergies domestiques. Il s’agit là de toutes les formes d’énergies primaires utilisées pour rendre un bâtiment habitable (chauffage de l’air, de l’eau, ventilation….).  Cette préoccupation est une conséquence de la raréfaction des énergies naturelles et la toute première réglementation date d’ailleurs de 1977, dans la foulée des premiers chocs pétroliers.

Jusqu’alors, chauffer un logement coûtait bien moins cher que de l’isoler, mais l’augmentation progressive du prix des énergies aura finalement inversé cette équation. Et plus les factures de gaz, de fioul ou d’électricité ont augmenté, plus les normes constructives ont élevé leur niveau d’exigence. Marche après marche, les normes successives de 1977, 1982, 1988, 2000 et 2005  ont amélioré de 15% en moyenne le niveau de performances des nouveaux bâtiments construits en France. Mais les précédentes normes ne visaient toutefois pas de chiffre précis, elles imposaient surtout des moyens de mises en œuvre à respecter à grand renfort de labels et de certificats. Si bien qu’avant l’application de la RT 2012, les nouvelles constructions consommaient autour de 150 à 200 kW/m2/an en énergies primaires. Un seuil balayé par la nouvelle réglementation qui impose désormais de ne pas dépasser 50kW/m2/an en moyenne- ce chiffre variant légèrement d’une région à l’autre du territoire-. Un niveau de performance strictement calqué sur celui du label Basse Consommation.

Mais contrairement aux précédentes, versions, la nouvelle RT laisse une complète liberté des moyens mis en œuvre pour parvenir à un tel score. Isolation, ventilation, perméabilité, équipements de chauffage, il s’agit pour les constructeurs, architectes et maîtres d’ouvrage de  décider des solutions les plus pertinentes pour assurer la performance du bâtiment. Cette obligation de résultat oblige les professionnels à se tourner de plus en plus vers des méthodes de constructions durables, telle que l’utilisation des énergies renouvelables par exemple.

 

Qu’est ce qui va changer dans nos logements ?

Si on estime que le coût de construction devrait augmenter d’environ 10%, cette nouvelle règlementation thermique reste une vraie bonne nouvelle. D’abord parce que c’est la valeur de nos logements qui y gagne et qu’un tel effort financier se traduit directement en plus-value patrimoniale. Mais surtout parce que nous allons gagner en confort et diviser nos factures de chauffage par quatre, ce qui rentabilisera cet investissement. Enfin la RT 2012 est une bonne nouvelle pour la planète dont nous épuiserons moins vite les ressources.  Et ce n’est pas fini car déjà, l’horizon d’une prochaine RT encore plus exigeante en performances se profile en 2020.

 

Alors comment atteindre le nouveau niveau de performance dores-et-déjà exigé par la RT2012 ? L’objectif impose de jouer sur plusieurs tableaux dont voici les principales pistes :

Date de publication : 30/01/2013 à 13:44
Commentaire (1)
Par Anonyme le 27/02/2013 à 16:56
  • Pour garder un budget raisonnable tout en respectant la nouvelle règlementation RT2012, je pense que combiner du parpaing avec une isolation par l'extérieur plus importante est la meilleure solution. Le matériau est lourd (il aura donc une meilleure inertie comme expliqué dans l'article !), reste le plus abordable et le plus efficace.
Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
Poster
Newsletters
image newsletter
La news hebdo
image newsletter news
La pause du mercredi
image newsletter pause
Coup coeur déco du jour
image newsletter déco
La News blogs - forums
image newsletter forums
100 idées déco
image newsletter idées
Jeux concours
Sondage
Quel revêtement de sol préférez-vous?