Roger Tallon

Roger_Tallon

Roger Tallon, touche-à-tout de génie, a marqué de son empreinte le design industriel français. Appareils ménagers, moto, outils, machines, trains, chaussures de ski et brosse à dents sont passés sous son crayon.

ROGER TALLON, INTRODUIRE LE BEAU DANS NOTRE QUOTIDIEN


Roger Tallon, ingénieur de formation, est le premier à mettre en place un cours de design à l'Ecole des arts appliqués puis à l'Ecole nationale des arts décoratifs en 1963. Il a commencé sa carrière au Technès, première agence de design industriel en France dont il assure le développement. Dans la France de l'après-guerre où tout est à reconstruire, il veut offrir des machines et objets esthétiques et fonctionnels à ses concitoyens. Les courbes, douces à l'œil et au toucher, sont ses lignes favorites.
La fréquentation d'artistes tels César, Yves Klein ou Arman confirme son exigence en matière d'esthétique.Il conçoit un téléviseur comme une sculpture inspirée de Brancusi. Il est beau à regarder sous tous les angles et d'aspect léger grâce à son socle. Différente des appareils de télévision sans charme, il rencontre un franc succès.



ROGER TALLON, LA CRÉATIVITÉ JOYEUSE DES ANNÉES 1970 


Dans l'euphorie des années 1970, Roger Tallon dessine un escalier hélicoïdal en métal dont les marches sont des pétales. Il développe des luminaires conçus dans le modèle de spots. Attaché aux valeurs de qualité, d'esthétique et d'humanisme, il aide à la reconstruction de Lip en dessinant quelques modèles de montre, mais collabore aussi avec la SNCF. Son ambition : rendre le voyage agréable par des espaces ouverts, un bar convivial, des sièges confortables et des couleurs. Il sera également sollicité pour la signalétique et l'identité visuelle de la société. Touche-à-tout, toujours avec bonheur, il est aussi sollicité pour la maquette de la revue Artpress.

 

escalier hélicoïdal de roger tallon



ROGER TALLON, LA PASSION DU RAIL 


Débutée en 1974, la collaboration de Roger Tallon avec la SNCF se poursuit jusque dans les années 2000. Désireux de participer à l'amélioration de l'équipement collectif, il s'investit dans l'élaboration d'un ensemble cohérent. Chaque élément est étudié en fonction des autres. Le train Corail est un «  habitat mobile  », il le conçoit en imaginant les besoins des personnes pendant leur voyage. Sièges, éclairages, circulation, tout est étudié jusqu'aux couverts. L'approche du TGV relève de la même philosophie. En 1976, c'est à la signalétique du RER que le designer s'intéresse, il l'imagine sous la forme d'un système de signes facilement identifiables pour les usagers.



PEU DE MEUBLES, MAIS QUELLE AUDACE !


Roger Tallon n'est pas attiré par le dessin de mobilier. A la demande de César, il conçoit néanmoins des sièges à l'effigie de personnalités pour un projet de crèche à l'aéroport d'Orly. Il est possible de s'asseoir sur De Gaulle, Brigitte Bardot ou Picasso. Il continue de s'amuser en dessinant des chaises anthropomorphes, les chaises Zombie, pour un restaurant. Il dessine également la série des tabourets Cryptogramme en résine et mousse de latex. Il invente la série Module 400 en 1965, un ensemble de fauteuils, tabourets, chaises, tables, lampadaire, et valet fichés sur un haut pied en métal. Les sièges sont en mousse noire dont les picots doux invitent à s'asseoir. Le noir, allié au métal, confère une grande élégance aux sièges. En 1978, Roger Tallon invente la chaise TS pliante réversible et toute en courbes, parfaitement plate une fois repliée. Il la décline en tabouret.

Par marieclairemaison.com

Suivez toutes les tendances

déco sur notre page Facebook

rejoignez-nous !

en lecture

Roger Tallon

Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter
rejoignez-nous sur facebook
x