Quel sol pour la terrasse ?

1

Véritable lieu de transition entre l’intérieur et l’extérieur, la terrasse se doit d’être accueillante et bien aménagée. A commencer par le sol : des caillebotis aux pavés en terre cuite en passant par des dalles anciennes, les revêtements se déclinent à l’infini pour créer l’ambiance qui vous plaît. Découvrez les différentes possibilités de revêtements de sol pur votre terrasse.

Un sol en bois
1/5

Un sol en bois



Déclinés en plusieurs versions, les sols en bois se retrouvent dans de nombreuses terrasses. Ce matériau plus ou moins cher à l'achat nécessite un entretien régulier. On trouve de plus en plus de bois exotiques non traités naturellement imputrescible comme l'Ipé, le Cumaru, le Bankiraï ou le Badi qui ont une grande résistance aux aléas climatiques et qui vieillissent moins rapidement que d'autres essences.

Selon la nature du bois, certains préféreront un sol qui se patine avec le temps, tandis que d'autres apprécieront le côté intact de leur sol, présenté sous forme de caillebotis ou de planches.

Posées sur une surface plane, ces dernières donnent l'illusion d'un parquet d'intérieur et apportent une douceur naturelle à l'espace.

D'un point de vue de leur construction, les planches traitées en autoclave se vissent sur une structure autoportante, composée d'une ossature de poutres, elles-mêmes fixées sur des plots de béton figés au sol. Il est possible de visser les planches avec des vis inoxydables invisibles à condition de pré-percer en deux points chaque bout de la lame. Ensuite, il suffit de clipper les planches entre elles.

Pour ceux qui souhaitent une terrasse avec un sol fait à partir de différents formats de bois, il faut visser sur les côtés les modules dans les solives, fixées dans la dalle de béton. Une fois la structure périphérique montée, les modules restants se posent comme du parquet flottant.

 

Quant aux caillebotis, ils se présentent sous forme de dalles carrées, allant de 40 cm à 1m de côté. Les lames fixées sur des traverses sont espacées à intervalles réguliers. Que ce soit sur du sable ou du béton, la pose est rapide car aucune préparation de terrain n'est nécessaire. Par contre, un travail de débroussaillage est conseillé avant de positionner les carrés sur une zone non entretenue.

Sur un sol avec quelques imperfections de niveaux, vous pouvez positionner des plots réglables pour mieux équilibrer la surface.

 

Par marieclairemaison.com
Un sol en pierre reconstituée
Un sol en pierre reconstituée
 

Pour changer du sol en terre ou en ciment, la pierre reconstituée présente de nombreux avantages esthétiques mais aussi financiers.

Fait à partir d'un mélange de poudre de minéraux et de béton, la pierre reconstituée peut avoir des effets veinés, sciés, ardoisés ou encore coquillés, imitant parfaitement les vieilles pierres, grâce à un système d'empreinte réalisé avec des moules.

Le résultat est très résistant et se décline dans différents coloris, du blanc aux ocres en passant par les roses, avec l'aide de pigments naturels.

Différentes poses existent mais la pose la plus simple est celle au mortier-colle, par double encollage sur une dalle de béton armé d'un treillis soudé de 10 cm d'épaisseur. Les joints peuvent être réalisés avec un mortier à base de sable, pour un effet rustique.

L'entretien du dallage est relativement simple car il ne nécessite aucun nettoyeurs à haute pression mais uniquement de l'eau claire pour éviter des éventuelles microcavités.

La pierre reconstituée se patine avec le temps et veillit quasiment de la même façon qu'une pierre naturelle. Elle est généralement traitée en usine contre les taches pour faciliter son entretien.

Même si on la retrouve généralement en extérieur, la pierre reconstituée peut recouvrir le sol intérieur de la maison et ainsi se prolonger en terrasse ou sur les bords d'une piscine.

 

 

Différentes étapes d'une pose scellée :

- Une fois l'emplacement de la terrasse choisi, il faut retirer la terre végétale et mettre en place les planches huilées du coffrage autour des limites définies de la dalle, ajustées d'équerre.

- N'oubliez pas d'orienter la pente nécessaire à l'écoulement des eaux de pluie vers le côté opposé du bâtiment. Servez-vous d'un niveau.

- Au fond de la zone creusée, on répartit et on ligature entre eux les panneaux de treillis soudés.

- On coule le béton entre les planches calées contre des piquets. A l'aide d'une grande règle, tirez le béton dans un sens puis dans l'autre, afin d'obtenir une surface parfaitement plane.

- Avant de sceller les dalles, il faut préparer la chape, en mélangeant 2 sacs de 25 kg de ciment, 21 seaux de sable sec et 25 litres d'eau. On l'étale ensuite sur toute la surface entre deux règles métalliques, sur 3 à 5 cm d'épaisseur.

- Les vides créés par les règles se remplissent avec du mortier une fois celles-ci retirées.

- Vous pouvez combiner et disposer les dalles de façon aléatoire, tout en calculant le décalage.

Avec un maillet en caoutchouc, on martèle chaque dalle et on marche ensuite dessus pour progresser dans la pose des carreaux.

- Les joints se remplissent avec du mortier prédosé 2 jours après. Il est possible d'accentuer le contour irrégulier des dalles par un brossage.

 

Un sol en pavés
Un sol en pavés
 Vincent Leroux / Temps machine

Pour un sol qui dure et qui nécessite très peu d'entretien, le pavé est un matériau idéal. En plus d'un rapport qualité/prix intéressant, il respecte l'environnement. Au fil des années, il se patine naturellement et modifie de façon agréable le sol de votre terrasse.

Les pavés fabriqués en béton ou en terre cuite s'incrustent facilement dans les dallages.

Ceux en brique s'adaptent peut-être plus volontiers aux différents styles d'habitations que ceux en béton, néanmoins résistants, qui s'harmonisent plus avec le reste du jardin.

 

Il existe aussi des pavés de granit, de porphyre, en grès et en basalte. Tous restent relativement facile à poser, suivant deux techniques.

La première consiste à poser les pavés (d'une épaisseur supérieure ou égale à 3,5 cm) sur un lit de sable. Malheureusement, cette solution ne reste pas stable avec le temps. Sauf si vous avez un sol de fondation porteur, seulement 3 à 4 cm d'épaisseur suffisent. Dans le cas échéant (comme un sol de type argileux), des professionnels conseillent d'étendre « du tout-venant compacté sur une dizaine de centimètres avant de tirer le lit de sable de 3 à 4 cm à la règle ». Ensuite, il faut espacer les pavés de 20 mm ou alors les poser côté à côte si vous utilisez des distanceurs et appliquer du sable polymère dans les jointures. Stable, ce joint résiste aux aléas climatiques.

 

Pour ceux qui ne choisissent pas la solution du sol en sable, il existe celle de la chape de ciment. L'installation est fastidieuse mais se révèle durable. Le principe est de poser les pavés sur une fine chape répandue sur une dalle de béton armé. Pour finaliser le tout, on pose des joints fait à base de mortier.

 

Un sol en pierre naturelle
Un sol en pierre naturelle
 Mai-Linh

Un dallage en pierre naturelle donne un style authentique et traditionnelle à une terrasse. Elle possède de nombreux avantages, dont celui de résister au gel et d'apporter un côté charmant au revêtement.

On trouve généralement des pierres calcaires (pierre de Bourgogne), dans des nuances beiges et ocres, issues de carrières de proximité. De plus en plus, la pierre se décline dans plusieurs aspects comme l'ardoise ou le granit et différentes surfaces brossées,  triées ou encore sablées et polies. Le choix est large : teinte, dimension, résistance, épaisseur, prix....vous trouverez forcément la pierre qui correspondra à l'ambiance que vous souhaitez.

Pour les anciennes bâtisses, on préfèrera les pavés de récupération en granit, plus gros et rustiques, pour garder un aspect vieilli naturellement.

On les pose sur un géotextile, repoussant les remontées de végétation, le tout sur du sable.

Certains spécialistes peuvent vous guider et vous donner des conseils pour la pose des pierres.

Voici les différentes étapes :

La pose des pierres se fait au bain de mortier sur une dalle de béton et les jointures comblées au mortier de chaux. Pour ces dernières, vous mélangerez 1 seau de chaux pour 3 seaux de sable tamisé et 1/3 de seau de ciment blanc.

On parle d'opus romain quand il s'agit de disposer des pierres naturelles de différentes tailles et d'opus bande quand les pierres rectangulaires sont du même format.

 

Pour entretenir un dallage en pierre naturelle, un simple brossage ou alors un nettoyage à haute pression suffisent.

Quelques traces du temps peuvent patiner le revêtement et donner un caractère rustique à l'ensemble.

 

Un sol en carreaux de grès
Un sol en carreaux de grès
 Corbis

Très souvent utilisé pour décorer le sol d'une terrasse, les carreaux de grès sont ingélifs, antidérapants et étanches.

Ce type de carreaux nécessite une pose impeccable, une finition soignée, pour un résultat propre.


Voici les différentes étapes pour poser des carreaux de grès étiré non émaillé, en diagonale, ceinturés d'une frise droite.

- Pour commencer, on trace au crayon, à l'aide d'une équerre, les diagonales qui serviront de base pour la pose.

- Pour recouvrir le chant des carreaux, il faut que les carreaux de bordure dépassent de l'épaisseur du grès.

- Etant très solide, la coupe du grès s'effectue à la machine en plusieurs temps.

- Après cette étape de découpe, on commence par coller les carreaux qui formeront la frise. Pour cela, la colle, maniée avec un malaxeur électrique lent,  doit être disposée en double encollage.

- Démarrez la pose dans un angle de la frise par deux demi-carreaux. On colle ensuite les carreaux entiers de part et d'autre du dessin en diagonale.

Bien évidemment, l'encollage se fait par petites zones et on n'oubliera pas de frapper au maillet en caoutchouc les carreaux encollés sur l'envers, afin de les mettre tous à niveau.

- Sur les rives, les carrés recoupés dans leur hauteur se placent sous l'avancée des éléments de la frise.

- Certaines terrasses sont situées devant une maison et contre un mur. Pour un raccord minutieux des carreaux dans ce genre de configuration, pensez à les ajuster et à aligner les joints.

- Il faudra compter une journée après le collage pour remplir les joints d'un mélange de mortier de ciment gris avec un hydrofuge.

Pour enlever des éventuelles traces de colle, il suffit de frotter la surface avec un chiffon et de la sciure de bois.

L'entretien de ces carreaux imitant le terre cuite est simple : une serpillière et de l'eau suffisent. Pour les taches persistantes, l'alcool à brûler est idéal pour les sauces tomate ou les peintures à solvant tandis que le trichloréthylène vient à bout des taches grasses.

La patine naturelle embellit le grès.

 

 

* Cette enquête s'est inspirée du livre "Terrasses et jardins" aux Editions Massin, collection Savoir & Faire de Catherine Levard.

Anonyme le 29/06/2010 à 17:40
  • Pas mal votre article mais vous n'évoquez pas un problème important : Le poids des revêtements et celui que peut supporter une dalle en béton.
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter