Lifting d'une maison années 50

Construite après-guerre par Jean Prouvé, cette maison emblématique dépérissait dans un lotissement de Meudon avant d'être restaurée.

+

La maison côté jardin

La maison côté jardin

Discrètement lovée entre les bois de Meudon et de Sèvres, la cité “Sans Souci” aurait pu être un lieu de pèlerinage architectural: parmi les quatorze maisons de ce lotissement expérimental construit par Jean Prouvé entre 1949 et 1952, bien peu ont conservé la pureté de leur dessin original. Et il a fallu qu’une architecte résidente de la cité, Corinne Muguet-Giraux, restaure sa maison (la n° 8, modèle “Métropole”) selon les règles de l’art pour qu’un souffle nouveau balaie ce lotissement cossu.
Le sous-sol, qui servait de garage sous ses pilotis maçonnés en pierre de Meudon, a été audacieusement reconverti en living-room "à la californienne". Une cheminée a été ajoutée, comme posée contre la maison avec son long conduit d’aluminium.
Le premier étage demeure tel qu’il a été conçu par le créateur en 1949, avec ses fenêtres coulissantes et ses panneaux en tôle d’aluminium.

+

La terrasse

La terrasse

Déjeuner dans les feuillages de la forêt de Meudon, sur la terrasse en iroko ajoutée lors de la transformation de la maison. En fait, pour agrandir la maison sans la défigurer et permettre la circulation entre les deux niveaux, Corinne Muguet-Giraux, avec ses associés Fred & Fred Trouvé, a conçu une extension comme un cube sur un côté de la maison.
Autour de la table, deux chaises de bureau chinées et des fauteuils de jardin « Fjord » de Patricia Urquiola.

+

La salle de jeux

La salle de jeux

L’étage, qui était à l’origine le seul plateau d’habitation comprenant le salon, le jardin d’hiver, la cuisine, la salle de bains… est désormais réservée aux enfants, avec leurs trois chambres et leur salle de jeux inondée de lumière grâce à la fenêtre d’atelier inclinée "Jardin d’hiver" dessinée par Jean Prouvé.
Autour d’une table dont on a raccourci les pieds, deux “Rocking Chairs” de Charles et Ray Eames, une chaise d’école et un petit fauteuil d’enfant composent un ensemble hétéroclite et charmant.
Ainsi, en rompant avec l’héritage Prouvé, la déco est un mélange décontracté d’objets chinés, de pièces de récup et de meubles de designers.

+

La salle télé

La salle télé

Un esprit pop plane au pied de l’escalier en iroko et métal - un superbe modèle tubulaire de Prouvé - dans la partie basse de l’extension qui sert de salle télé et de bibliothèque sous la terrasse, une cellule sobrement enduite au mortier et lovée dans la verdure.
Juste à côté la chambre des parents.

+

La cuisine

La cuisine

Plein soleil dans la cuisine d’origine, où les panneaux en tôle industriels de Prouvé ont été repeints en jaune par un carrossier. Pour donner une impression d’espace, on a supprimé la cloison qui séparait la cuisine du corridor.

L’architecte et son mari n’ont pas voulu vivre dans un musée Prouvé et, au mobilier vintage du créateur et ses rééditions signées Vitra, ils ont préféré un panachage décontracté de pièces chinées ou bricolées, pour une vie "Sans Souci" !

Voir le diaporama
Par marieclairemaison.com

Suivez toutes les tendances

déco sur notre page Facebook

rejoignez-nous !

en lecture

Lifting d'une maison années 50

À voir sur le même thème : Rénovation des combles: les meilleures solutions d’isolation
Anonymele 05/02/2012 à 20:57
  • Trois fois oui ! on boycottent inconsciemment les publicités agressives qui ne nous apportent que de la gêne visuelle . on associe forcement ces marques
    à de la grande série tres commerciale sans qualité . c'était le but ??
Anonymele 05/02/2012 à 20:36
  • J' aime beaucoup les demi sous sol surtout avec une ouverture à l'extérieur .Belle réussite , parfaite maison de ville .
    Comme tous , je ne supporte plus ces pubs envahissantes !
    avis aux annonceurs : le ras le bol nous rende ces marques allergisantes et les abaissent au rang tres bas de gamme des produits de matraquages publicitaires !
Anonymele 05/02/2012 à 12:54
  • Je n'aime pas, mais au moins c'est original.
    Sinon, les pop-ups permanents pour la newsletter Marie-Claire Maison c'est un peu (beaucoup) pénible...
Anonymele 08/07/2009 à 15:13
  • Année 50 mais pas viellot pour un sou cette maison. Seul le stickers de fleurs sur le frigo me laisse perplexe...
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter
rejoignez-nous sur facebook
x