Loisirs créatifs - Marie Claire Idées
Idées décorations - 100 Idées déco
Boutique Marie Claire Maison
Mes Favoris
Envoyer
Commentez
> Arrêter le défilement automatique

Principes de base :

Les lames doivent être placées perpendiculairement à la fenêtre qui apporte le plus de lumière à la pièce.

 

Si votre pièce est un peu biscornue, tracez au cordon bleu un axe perpendiculaire au milieu de la fenêtre principale et commencez sur cet axe puis progressez vers les murs de droite et de gauche.

 

Entreposez les lames à plat plusieurs jours dans la pièce concernée afin que le bois s’adapte à l’hygrométrie ambiante.

 

Lorsque vous avancez dans votre travail placez-vous à genoux sur la partie effectuée, cela la maintiendra en place et sera plus confortable. Pensez à protéger vos genoux par un petit coussin ou un morceau de mousse.

À vous de voter :

 

Les différentes façons de poser un parquet

Avant tout, il est bon de savoir que la pose des parquets par un professionnel est régie par les DTU - Documents Techniques Utilisés - édités par le CSTB. En revanche, le particulier n’est pas concerné par ces obligations.
La pose clouée
La pose clouée

Elle concerne les parquets massifs, parquets en dalles mosaïque les parquets contrecollés et les stratifiés dans le cas d’un plancher chauffant.

A ne faire réaliser que par un spécialiste ou si vous êtes un bricoleur très chevronné.

 

La pose clouée d’un parquet se fait sur deux types de supports :

- La pose sur solives bois qui constitue ainsi un sol porteur. 

- La pose sur lambourdes  fixées sur solives ou un plancher. Les solives sont scellées sur le support ou éventuellement avec des chevilles à frapper.

 

Une fois ce support installé, on peut procéder à la pose clouée.

 

Pose à l’anglaise dite « à coupes perdues » :

 

Les lames sont posées parallèlement et la chute de la dernière lame est utilisée pour commencer la suivante. Il est cependant nécessaire de vérifier que les raccords ne tombent pas les uns en face des autres et qu’ils aient un écart d’au moins vingt centimètres d’une rangée à l’autre.

 

1) Placez sur les lambourdes ou les solives,  la première rangée de lames le long du mur, rainures des lames vers celui-ci. Disposer de petites cales de 8 mm entre le mur et le parquet afin de permettre sa dilatation.

 

2) Vérifiez que les lames sont bien droites car la pose clouée nécessite que les joints entre les rangées soient les plus fins possibles afin de ne pas devenir des réceptacles à poussière.

 

3) Une fois la première rangée terminée, commencez la deuxième avec la chute, côté rainure vers la languette de la lame voisine. Utilisez un maillet en bois et une cale ou « cale martyre » (un morceau de tasseau) que vous intercalerez entre le maillet et la lame afin de ne pas endommager le chant de la lame. Tapotez dans le sens de la rive et dans le sens de l’about. 

 

4) Utilisez des clous « tête d’homme » de 50 ou 55 mm. Plantez un clou en biais dans la languette au-dessus de la lambourde. Utilisez un chasse-clou pour rentrer totalement le clou, il ne doit pas dépasser car il gênerait le positionnement de la lame à venir.  

 

5) Pour la dernière rangée, réservez de nouveau un espace de 8 mm le long du mur. Les clous seront recouverts par les plinthes.  

 

Vous pourrez ensuite procéder à la pose des plinthes, au ponçage du parquet et à la pose du vitrificateur si vous le souhaitez. 

À vous de voter :
La pose collée en plein
La pose collée en plein

On utilise la pose collée en plein pour les parquets massifs, les contrecollés de 10 à 15 mm d’épaisseur ou avec système chauffant, les parquets mosaïque, les pavés de bois debout.

1) Tout d’abord le support doit être propre, plan, sain et lisse. La colle est appliquée par petites zones sur le support, par exemple une chape en béton. La première rangée doit se situer à 8 mm du mur. Il en est de même pour toute la périphérie de la pièce, sans oublier le tour des tuyaux. Placez la première rangée côté rainure vers le mur, puis marouflez-la sur le sol.

2) Pour la deuxième rangée, utilisez la méthode à l’anglaise à « coupes perdues ». Encollez le sol puis insérez les lames dans les lames de la première rangée en utilisant le maillet et le principe de la « cale-martyre ».Tapotez sur les rives et abouts. Pensez à vérifier avec une grande règle que vous progressez  parallèlement au mur de départ.

3) Procédez ainsi sur toute la surface de la pièce. Laissez sécher la colle en suivant les indications mentionnées sur le pot.

4) Procédez à la mise en place des plinthes.

À vous de voter :
La pose collée en cordon
La pose collée en cordon

Sa mise en place est identique à la pose collée en plein,  mais sa particularité réside dans l’encollage des languettes et rainures en plus du support. Ce qui augmente  sa résistance, améliore son isolation thermique et adoucit les bruits d’impact. En revanche on ne peut utiliser cette technique avec un système de parquet chauffant.

Les cordons de colle de 6 mm d’épaisseur sont posés sur les rainures et languettes. En resserrant les lames entre elles, le joint sera réduit à 1 ou 2 mm d’épaisseur. Les plinthes ne devront pas être en contact avec le parquet.

À vous de voter :
La pose flottante
La pose flottante

Ce type de pose concerne les contrecollés plaqués qui par nature sont des revêtements stables dimensionnellement et les contrecollés lamellés.. Mais un parquet contrecollé peut être également fixé en pose collée.

Le sol doit être soigneusement nettoyé, aplani et aspiré avant tout démarrage. Prenez soin d’enlever les anciennes plinthes  non munies de conducteurs, si tel est le cas. Un isolant thermique et phonique en rouleau doit être mis en place avant de commencer la pose du parquet. Une ancienne moquette en bon état constitue un très bon isolant.

1) Encollez la rainure d’une première lame avec de la colle vinylique blanche à prise rapide. Choisissez de préférence un flacon avec embout verseur, plus précis. Placez cette lame, rainure vers le mur, à 8 mm du mur en utilisant des cales.

2) Pour la deuxième lame, enduisez de colle la rive et les abouts avec soin. En cas de coulure, essuyez aussitôt la colle avec un chiffon humide. Encastrez cette lame dans le prolongement de la première et continuez tout le long du mur.

3) Commencez la deuxième rangée en utilisant le principe des « coupes perdues » en démarrant avec la chute de la première rangée. Pour assembler la lame suivante, insérez les rainures de l’about de gauche et de la rive dans les languettes des lames déjà en place. Avec les mains faites avancer doucement la lame enduite de colle. Ajustez avec le marteau ou le maillet et une cale martyre. Si les lames sont trop fragiles ou récalcitrantes, utilisez des serre-joints à ruban.

4) N’oubliez pas de laisser 8 mm de vide entre la dernière lame et le mur. Laissez sécher une nuit, puis placez les plinthes.

À vous de voter :
La pose pour pièces humides
La pose pour pièces humides

Dans la salle de bains, le droit à l’erreur n’est pas permis. Choisissez un bois imputrescible comme le teck, le merbeau, le wengé, le bambou ou des essences européennes rétifiées, le frêne, le hêtre entre autres.

Le type de pose sera la pose collée en plein assurant la stabilité de votre parquet. Prévoyez d’utiliser une colle polyuréthane. Quant aux joints privilégiez l’assemblage en joints  « pont de bateau », joints en polyuréthane noirs. L’huile de lin est la meilleure protection.

Tous nos remerciements à Bemart Parquets. 156 rue des Pyrénées. 75020 Paris. 01 40 33 86 86.  www.bemart.com

À vous de voter :
Pose d\'un parquet pont de bateau
Pose d\'un parquet pont de bateau
Photo : Emmanuel Barbe

Idéale dans une salle de bains, la pose "pont de bateau" est un peu compliquée et nécessite l'aide d'un professionnel. Les lames en bois imputrescible (souvent du teck) seront obligatoirement collées sur un sol propre et sec avec une colle étanche. Un épaulement d'environ 5 mm devra avoir été taillé sur toute la longueur des lames, afin d'y fixer un joint souple en polymère noir qui assurera l'étanchéité. Certains fabricants proposent des panneaux déjà facçonnés, prêts à coller.

À vous de voter :
Commentaire (1)
Par Anonyme le 19/03/2011 à 09:21
  • est régie par les DTU - Documents Techniques Utilisés - C'est "Document Technique Unifié" en vrai.
Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
Poster
Newsletters
image newsletter
La news hebdo
image newsletter news
La pause du mercredi
image newsletter pause
Coup coeur déco du jour
image newsletter déco
La News blogs - forums
image newsletter forums
100 idées déco
image newsletter idées
Jeux concours
Sondage
Quel revêtement de sol préférez-vous?