Je rénove et j’entretiens ma véranda

0

Votre véranda donne des signes de vieillissement ? Qu’il s’agisse de détériorations dues à la grêle, d’une pierre projetée par la tondeuse à gazon sur une vitre, de l’usure crée par le temps, de ponts thermiques ou d’un manque de confort, nous vous conseillons sur les différents moyens de la rénover, et de l’entretenir.

L'isolation d'une véranda
1/5

L'isolation d'une véranda



Le problème majeur rencontré avec une véranda, ce sont les ponts thermiques. On appelle ainsi les défauts d’isolation thermique qui peuvent créer l’apparition de condensation, de pertes de chaleur dans la véranda, surtout si celle-ci est en acier, alu ou fer forgé. Ces déperditions de chaleur proviennent du mauvais état des huisseries et souvent de vitrages inadaptés. L’installateur de vérandas peut installer des barrettes isolantes en matériaux de synthèse sur les huisseries.

Quant aux vitrages, des améliorations au niveau de l’épaisseur des plaques de polycarbonate, ou le changement de ces panneaux au profit de vitrages de toitures haute isolation double ou triple épaisseur apportent des améliorations très sensibles. Pour la protection solaire, équipez votre véranda de stores réflecteurs, des stores intérieurs, ou faites poser des volets roulants à commande électrique.

Par Claire Martin
Le chauffage et la climatisation
Le chauffage et la climatisation
 Galland Jérôme / Aleph

Il est totalement déconseillé d’utiliser des chauffages mobiles ou des poêles dans une véranda qui occasionnent la présence de vapeur d’eau, celle-ci endommageant la structure de la construction. Utilisez des convecteurs électriques ou, plus chers mais plus performants, des chauffages radiants. Vous avez aussi la possibilité de faire installer un sol chauffant, cependant un devis précis vous précisera les travaux à effectuer en fonction du revêtement de sol.

Si votre véranda n’est équipée de grilles de ventilation il est bon d’en faire poser et de les laisser ouvertes. En été, pour climatiser la véranda, un climatiseur par rejet extérieur est à envisager mais seul un spécialiste des vérandas peut pratiquer l’ouverture et garantir son étanchéité.

La véranda en bois
La véranda en bois
 Corbis

Elle a du charme, mais demande beaucoup de soins et d’entretien. Tous les deux ans, il faut décaper le vernis ou la peinture écaillée, reboucher les trous éventuels avec de la pâte à bois. Après un léger ponçage des boiseries, une sous couche bois est nécessaire, puis deux à trois couches de peinture sont indispensables. Si vous préférez garder la couleur du bois et vernir celui-ci, optez pour un vernis marin mat.

Vous vous sentez l’âme artiste ? Utilisez des bordures en bois imputrescible découpé ou découpez- les à la scie à chantourner, vous donnerez ainsi à votre véranda un air de datcha en les fixant sous la bordure du toit.

La véranda en aluminium
La véranda en aluminium
 Leroux Vincent

L’aluminium est fragile. Nettoyez deux fois par an les profils de votre véranda avec une éponge imbibée d’eau savonneuse puis rincez à l’eau claire et passez un chiffon doux. N’utilisez surtout pas d’éponge grattante sur les joints ni de nettoyeur à haute pression. Pour les vitres, un nettoyage à l’eau savonneuse s’impose tous les trois mois. Vérifiez que les roulements des baies vitrées, les poignées et autres mécanismes fonctionnent correctement.

Pensez également à enlever les mousses et à vérifier que les gouttières ne sont pas obstruées par des feuilles. Vous ne pouvez malheureusement pas peindre une véranda en aluminium pour lui donner un coup de jeune, la peinture ne tiendra pas.

 

La véranda en PVC

C’est la moins coûteuse à l’achat. Ses avantages résident dans l’étanchéité de son bâti, une bonne isolation surtout lorsqu’elle est équipée de doubles vitrages. En revanche, elle ne vieillit pas très bien et elle est souvent de petites dimensions à cause de ses profils qui ne sont pas porteurs. Pour l’entretenir, seul un lavage à l’eau savonneuse est nécessaire.

La véranda en acier
La véranda en acier
 Godeaut Jean-Pierre

C’est la plus belle car elle est ancienne, faite par un ferronnier qui y a mis tout son savoir-faire. Elle est aussi la plus chère, alors autant la bichonner. Il faut l’entretenir régulièrement pour la conserver. Si vous ne l’utilisez que pour y entreposer des plantes pendant l’hiver et que vous ne souhaitez pas y vivre, sa rénovation passe par un bon grattage des profils en acier avec une brosse fine métallique, le renouvellement ou le nettoyage des joints en mastic.

L’application d’un produit antirouille et de deux couches de peinture spéciale pour métaux est le strict minimum. Pensez à graisser les paumelles des portes, à vérifier les poignées de
fenêtres. Astuce : un cale-porte au pied de la porte évite une fermeture intempestive en cas de vent ce qui risquerait de casser les vitrages.

Dans le cas de vitrages à changer, si vos carreaux mesurent plus de 2 mètres, seul un vitrier pourra faire la découpe à l’inverse des grandes surfaces de bricolage.

Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter