Les différents types d'éclairages

Laissez-vous aller et jouez avec les multiples ressources que vous proposent vos éclairages. Ombres, lumières, niches et recoins, apprenez à modeler, optimiser et sublimer la lumière dans toutes les pièces de la maison.

+

Eclairage intégré pour une lumière en relief

Eclairage intégré pour une lumière en relief

Selon sa source et la nature de la surface sur laquelle elle se reflète, la lumière ne sera jamais la même. De plus, qu'elle soit naturelle ou artificielle, elle s'accompagnera toujours d'une ombre qui lui est indissociable. Tout comme le chaud et le froid ou le blanc et le noir, lumière et ombre s'opposent, se complètent et se mettent en valeur mutuellement. La meilleure chose à faire reste alors de jouer avec ce duo contradictoire, créer des ombres, des rayons de lumières, en y associant bien sur l'architecture de votre intérieur. Pour cela, les niches, qu'elles soient déjà présentes ou crées de toute pièce, constituent la cour de jeu idéale pour vos mises en scène lumineuses. Pour un éclairage indirect, dont vous cacherez la source, préférez une lumière rasante si le matériau réflecteur est rugueux comme de la pierre, tandis qu'une surface lisse, claire et matte, réfléchira la lumière sans aucun problème.

 

Faites des recoins de votre intérieur de véritables créations lumineuses, en dissimulant par exemple, des sources en périphérie d'une niche. Le mur d'accueil reste dans l'ombre et l'œil est attiré par ce nouvel objet lumineux.

En revanche, si vous choisissez un éclairage direct, celui-ci pourra être diffusé par une plaque de verre dépoli ou acrylique. Attention toutefois à ne pas placer votre système en fond de niche ou il créera un effet de contre-jour non désiré.

 

Mise en lumière d'un objet

Le type de source et l'orientation de vos éclairages ont donc un sens et une fonction précis. Afin de choisir le meilleur, commencez par faire tourner une lumière autour de l'objet concerné : vous pourrez de cette façon estimer l'éclairage qui met le plus en valeur votre objet. Quoi qu'il en soit, une lumière intégrée sublimera sa silhouette mais pas ses détails. En ce qui concerne une lumière directe et directive, selon l'implantation de ses sources, votre objet sera mis en valeur différemment. A éviter, la lumière descendante et verticale. Elle crée des ombres fortes et a tendance à écraser l'objet, tandis qu'une lumière ascendante l'allongera tout en lui offrant un caractère mystérieux. Enfin, pour valoriser les effets de transparence de votre objet, optez pour un éclairage latéral.

 

 

Différencier ombres propre et portée

Quelque soit la nature de l'objet éclairé, celui-ci possèdera toujours 2 types d'ombres. L'ombre propre caractérise la partie non éclairée de votre objet tandis que l'ombre portée est celle que votre éclairage projette et qui prend évidemment la forme de la chose. Plus la lumière est forte et basse et plus cette dernière sera marquée et longue. A vous de jouer.  

+

Eclairage direct pour une lumière franche

Eclairage direct pour une lumière franche

Par définition, un éclairage direct fait un lien droit et franc entre la source de lumière et l'objet que l'on souhaite mettre en valeur, sans aucun obstacle de type applique ou autre, entre les deux. Cependant, attention à ne pas le transformer en mise en lumière basique et banale, froid et inconfortable pour les yeux, usez plutôt de finesse et de subtilité. En ce qui concerne l'éclairage fonctionnel, il est incontournable pour la lecture, la cuisine, ou toute autre activité nécessitant un minimum de précision. Attention donc à utiliser un type de lampe dont la lumière n'est ni trop éblouissante ni trop fatigante pour les yeux. Il est également idéal pour éclairer et valoriser vos tableaux ou œuvres d'art. Plus généralement, il est important d'adapter la puissance et le type de lampes à l'usage qui en sera fait ainsi qu'aux usagers.

L'éclairage direct peut également se matérialiser par des lampes orientables, qui habitent depuis des années les tables à dessin des architectes, illustrateurs et autres graphistes.

Afin d'éviter toute ombre inconfortable, positionnez la lampe du côté opposé à celui de la main d'usage. Ces lampes d'architectes ont beaucoup de succès et leur fonction s'agrandit. On en trouve aujourd'hui dans toutes les pièces de la maison, de la cuisine à la chambre en passant par le salon.

Vous pouvez enfin installer des spots encastrés dans votre plafond, en faisant bien attention de choisir des spots orientables et d'incliner leurs faisceaux. Vous éviterez ainsi la formation d'ombres disgracieuses comme celles que l'on redoute dans les cabines d'essayage des magasins ! Petite astuce, le croisement des faisceaux aura pour effet d'atténuer le contraste des ombres.

 

 

Lampes halogènes TBT

Très pratiques, ces lampes produisent une lumière proche de celle du jour, offrant ainsi un bon rendu des couleurs. Leur prix est 4 à 5 fois supérieur à celui d'une lumière halogène mais en contrepartie, elles consomment 3 fois moins et leur durée de vie est beaucoup plus longue.

 

 

Des spots encastrés ou sur câble

Encastrés, les spots TBT sont discrets et s'intègrent dans n'importe quel type de décoration. Leur installation nécessite cependant la mise en place d'un faux plafond avec un recul d'au moins 6 cm par rapport au vrai. L'avantage des spots installés sur câble réside dans leur fixation entre deux supports verticaux, qui s'adapte à tout type de configuration.

 

 

+

Eclairage indirect pour une lumière diffuse

Eclairage indirect pour une lumière diffuse

Contrairement à l'éclairage direct qui relie la source à l'objet éclairé de façon droite et directe, l'éclairage indirect se servira constamment d'une surface de réflexion pour diffuser sa lumière. Cette dernière se reflète sur divers matériaux, couleurs et surfaces qui, selon leur nature, donneront un rendu lumineux très différent. Il est ainsi idéal dans la création de lumière d'ambiance ou de mise en lumière raffinée dans la chambre ou bien dans le salon.

Le lampadaire halogène que l'on dirige vers le plafond constitue le système le plus courant. La lumière se reflète sur une surface de préférence claire pour donner l'impression d'un espace supplémentaire, et en bon état puisqu'il est mis en vedette par notre lampadaire. Avec ce type de système, les surfaces brillantes ou en relief sont à éviter, car elles auront tendance à trop réfléchir la lumière et créer des reflets alors que les surfaces mattes et lisses l'absorberont puis la diffuseront. Pour changer un peu, vous pouvez également utiliser les lampes halogènes à poser et les tubes fluorescents qui constituent les systèmes les plus répandus après le lampadaire halogène.

Les tubes s'adaptent d'ailleurs parfaitement à ce type d'éclairage puisqu'ils sont très faciles à dissimuler au creux d'une corniche, au dessus d'un meuble ou dans toute autre niche présente dans votre intérieur. Enfin, un système original et plus mobile que les autres : récupérez la lampe d'architecte qui est posée sur votre bureau et tournez-la vers le mur, vous obtiendrez une lumière douce et diffuse ou vous voulez dans la maison.

 

Faites des économies en utilisant un variateur 

Un variateur est très pratique pour deux raisons bien différentes. Il vous permet non seulement de créer l'ambiance qui vous plait dans une pièce, mais également de faire des économies en utilisant juste l'électricité nécessaire à votre éclairage. En revanche, vous ne pourrez pas y brancher n'importe quel type d'éclairage comme les lampes fluo compactes et certaines lampes basses tension qui ne peuvent pas varier à la demande. Attention enfin à ce que le wattage de la lampe ne soit pas supérieur à celui de votre variateur.

 

Créer une ambiance en mélangeant les types d'éclairages 

Installer un éclairage à la fois direct, indirect et diffus dans une même pièce, c'est possible en choisissant le bon type de luminaires. Prenez le cas d'une simple lampe pourvue d'un abat-jour. Si ce dernier est opaque, la lumière sera diffusée de façon directe vers le bas, et indirecte vers le haut. Si, au contraire, l'abat-jour est translucide, la lampe éclairera en plus de façon diffuse. Une suspension quant-à-elle additionnera éclairage direct et diffus si elle intègre un diffuseur au-dessus, et indirect et diffus si le diffuseur se trouve en dessous.

+

Eclairage encastré pour une lumière discrète

Eclairage encastré pour une lumière discrète

La solution la plus usitée dans l'installation de luminaires encastrés, réside dans l'utilisation de faux plafonds en plâtre qui habitent de plus en plus nos intérieurs. En effet, l'espace ainsi crée entre le vrai et le faux plafond constitue la place idéale pour installer des luminaires, en particulier des spots, qu'ils soient classiques, à incandescence ou halogènes très basse tension (TBT).

On utilisera plus facilement ces derniers, à cause de l'efficacité de leur éclairage et de leur faible encombrement.

Attention cependant à respecter quelques règles de base pour pouvoir installer et utiliser ces luminaires en toute sécurité. En effet, les spots TBT dégageant une forte chaleur, il est important de ventiler votre faux plafond. Ce type d'éclairage peut également être installé à proximité (moins de 10cm) d'un parquet ou d'une solive de plancher ; dans ce cas, vous ne pourrez pas échapper à la pose d'un isolant thermique ! Ces spots fonctionnent avec un transformateur 230/12 V dont le poids et le dégagement de chaleur sont à prendre en compte. Attention également à ne pas dépasser le nombre de lampes correspondant à la puissance du transfo qui conduirait à une surchauffe du système et donc à des risques d'incendie non négligeables !

De façon générale, les spots encastrés diffusent une lumière efficace et discrète mais tout de même un peu froide et impersonnelle. C'est pourquoi on les préfèrera dans les pièces fonctionnelles telles que la cuisine, la salle de bains ou même le bureau, mais également accompagné d'autres de sources de lumière comme des appliques indirectes ou des lampes à poser, pour réchauffer l'atmosphère.

 

Autre solution d'éclairage encastré : les fibres optiques 

Peu répandues et pourtant ultra-pratiques, les fibres optiques fonctionnent de façon très simple. Un générateur de lumière concentre le faisceau d'une lampe qui est transporté par une ou plusieurs fibres jusqu'à une ou plusieurs sorties, comme un spot ou un encastré de sol. La lumière est transportée par un système de rebonds à l'intérieur d'une fibre optique, sans aucun courant électrique, vous permettant de les immerger dans l'eau. Enfin, il vous est possible d'alimenter pas moins de 300 fibres à l'aide d'un seul générateur que vous pourrez également implanter jusqu'à 30m des terminaux lumineux. Une solution pratique pour une mise en lumière très originale.

+

Une lumière diffuse, pour décorer

Une lumière diffuse, pour décorer

Par définition, une lumière diffuse est une lumière très douce, qui contribue à la création d'une ambiance dans une pièce et dont on ne doit surtout pas voir la source. Du fait de sa discrétion, toute l'attention doit être portée sur la surface lumineuse ainsi créée.

Pour ce faire, l'un des matériaux les plus usités reste le verre, à condition de jouer avec sa transparence et le plus souvent même, de la sacrifier. Ainsi, toute une gamme de verres, excellents diffuseurs de lumière, s'offrent à vous : les verres dépolis, imprimés ou opales, tout comme les verres acryliques blancs, les papiers de riz japonais et les briques de verre.

Une lumière diffuse est une lumière très décorative et pour conserver le propre de cet effet, il est important de dissimuler l'aspect technique de vos luminaires. On place alors la source de ces derniers à distance de leur surface de diffusion et l'on fait attention à ce que cette surface soit lisse et matte afin d'éviter les reflets non désirés. La lumière blanche des lampes halogènes, facile à travailler ainsi que la linéarité des tubes fluorescents, simples à dissimuler derrière un bandeau, constituent les sources favorites de lumière diffuse.

Toutefois, notez bien qu'une succession de tubes laissera apparaître des ruptures de lumière tandis qu'une guirlande tubes couvrira facilement des longueurs allant jusqu'à 9 mètres.

Accessoires et superflues, les lumières diffuses ne constituent en rien un éclairage pratique et direct. Elles constituent un jeu d'ombres et de clarté dont le raffinement et l'élégance feront toute la réussite de l'atmosphère de votre intérieur !

 

Créer des effets lumineux

Selon la position et l'orientation de vos éclairages, la lumière diffusée influence sur la perception des volumes et des couleurs. Pour créer l'illusion d'un éclairage naturel, dirigez la source vers une surface claire. Pour un éclairage intime, placez idéalement vos sources près du sol, au plafond, elles auront tendance à accentuer la hauteur de la pièce. Enfin, projetée de face, la lumière atténuera les défauts mais écrasera les reliefs, tandis que rasante, elle produira l'effet inverse.

 

La luminothérapie 

La thérapie par la lumière traite la dépression saisonnière hivernale, due à une insuffisance de lumière perçue durant cette période. L'équilibre interne du corps est alors chamboulé. Pour y remédier, la luminothérapie consiste à exposer le patient à une lumière blanche et forte générée par un écran situé à 1 mètre, pendant une à deux heures. A la maison, vous pourrez simplement vous procurer une lampe de luminothérapie ou même un simulateur d'aube, qui vous réveillera très naturellement le matin, en reproduisant la lumière du jour.

+

Des guirlandes pour une ambiance festive

Des guirlandes pour une ambiance festive

Avez-vous déjà passé la moindre festivité dans le noir ? Evidemment non, quels qu'en soit la nature, le lieu, le moment, une fête s'illustre de jeux de lumières colorées, propices à l'amusement. Lampions en papier et autres guirlandes lumineuses s'associent pour décorer, accessoiriser et égayer l'environnement dans lequel ils se trouvent ; ils n'ont en aucun cas fonction d'éclairage pratique.

Les dites guirlandes étaient autrefois réservées aux branches de nos chers sapins de Noël, mais elles commencent à investir, pour notre plus grand bonheur, la totalité des pièces de la maison. Déclinées sous toutes les formes, tous les thèmes, toutes les couleurs, elles enjolivent le moindre décor. Dans la chambre, elles enlacent une tête de lit ou constituent une veilleuse originale. Dans la cuisine ou le salon, elles se rassemblent en un joli bouquet. Mais attention, une ou deux guirlandes suffisent à introduire une petite note ludique dans une pièce, au-delà on tombe vite dans le kitch et le mauvais goût. On évite également les guirlandes clignotantes réservées au sapin de Noël ou aux fêtes foraines.

En plumes, en papier ou en fleurs, on aime ces guirlandes lumineuses pour leur phénomène de mode, un peu, parce qu'elles font partie de l'univers de l'enfance, beaucoup.

 

Avoir les bons réflexes pour réduire sa consommation d'énergie 

Il existe quelques gestes très simples pour réduire la consommation électrique liée à l'éclairage. Commencez par favoriser au maximum l'entrée et la circulation de la lumière naturelle dans votre intérieur. Pensez à installer des minuteurs ou des capteurs d'occupation dans les pièces de « passage » telles que le couloir ou les escaliers. Préférez les couleurs claires sur les murs, installez des variateurs pour adapter la puissance de vos éclairages et enfin, surtout, n'oubliez pas d'éteindre la lumière lorsque vous sortez d'une pièce...

+

Des bougies pour une ambiance tamisée

Des bougies pour une ambiance tamisée

Parfois, l'éclairage pratique pour voir et être vu s'éclipse au profit d'un éclairage tamisé, pour une ambiance douce et voilée. On met en scène notre intérieur en intégrant parfaitement la lumière au décor.

La star de ce type d'éclairage est la lampe à incandescence classique ; sa lumière jaune orangée étant bien plus adaptée que les lumières blanches des halogènes par exemple. On oriente les spots vers les murs, pour une lumière discrète et rasante, on baisse les suspensions au plus bas pour diminuer la hauteur sous plafond et on enveloppe les abat-jour de jolis foulards, tout en préservant l'évacuation de la chaleur. On oublie les éclairages directs et efficaces et bien sûr les tubes fluorescents « lumière du jour ».

Pour créer une ambiance tamisée dans votre maison, il vous est également possible de vous passer d'électricité : bougies ou autres lanternes, la magie de la flamme opère sous toutes ses formes. Autrefois utilisée pour véritablement s'éclairer, la bougie aurait pu disparaître au moment de la naissance de l'électricité. Pourtant elle est toujours présente, sa fonction première d'éclairage s'étant transformée en fonction de charme et de rêverie.

A nu, la danse de sa flamme nous hypnotise et offre aux objets inertes un mouvement inattendu. Placée dans une lanterne ou un photophore ajouré, les reflets éclatent et se multiplient. Autant d'astuces simples à mettre en place et qui insuffleront une touche féérique à votre intérieur.

Plus contemporain, des inspirations lointaines font de ces lanternes en métal découpé un élément décoratif incontournable, dans lesquelles on remplace les bougies traditionnelles par des lampes à incandescence.

 

Eclairer sans électricité

Cela constitue une source d'économie non négligeable mais également la possibilité d'éclairer facilement à l'intérieur comme à l'extérieur. Pour créer une ambiance tamisée doucement illuminée, vous pouvez utiliser des bougies mais également des lampes à huile ou à pétrole. Ces dernières s'utiliseront plus volontiers dehors à cause de la forte odeur qu'elles dégagent. Enfin, les fameuses lampes tempêtes connaissent également un grand succès grâce à leur look rétro et leur grande résistance au vent !

 

Le B.A BA des bougies 

Pour ne pas qu'elles s'abîment, il est préférable de conserver les bougies dans des endroits secs, froids et à l'abri de la lumière. Pour leur redonner tout leur éclat, il suffit de les nettoyer avec un peu d'alcool ou d'eau savonneuse, ou simplement de les frotter à l'aide d'un collant en nylon. Si la base de la bougie est trop grosse pour votre bougeoir, ramollissez-la avec un peu d'eau chaude et elle s'y adaptera parfaitement. Enfin, pensez-y, plus vos bougies sont colorées et plus elles auront tendance à couler.  

+

Eclairages nocturnes pour l'extérieur

Eclairages nocturnes pour l'extérieur

Maintenant que vous êtes incollables en éclairages pour l'intérieur de la maison, il est temps de passer à celui de l'extérieur, nécessaire la nuit, été comme hiver. Tout comme à l'intérieur, on distingue l'éclairage fonctionnel et pratique du décoratif et valorisant.

Dans votre jardin, la lumière est nécessaire pour pouvoir y circuler en toute sécurité, il y a donc 4 points à illuminer en priorité. On commence par le portail avec, par exemple, des appliques d'extérieur ou des lumières à détecteur de présence, en cas d'absence de lampadaire dans la rue. Eclairez ensuite les allées à l'aide de repères lumineux puis les escaliers en installant bornes plantées au niveau des marches ou spots encastrables au niveau des contremarches. Pensez enfin à la porte d'entrée, à proximité de laquelle on installera un joli luminaire d'extérieur ; sans oublier la terrasse, lieu de vie incontournable en été, qui profitera elle aussi d'un éclairage direct et efficace et pourquoi pas d'un parasol constituant un bon réflecteur pour la lumière d'un spot.

Passons à présent à l'éclairage valorisant de votre jardin, fait d'arbres et de verdure. Sans chercher à charger en luminaires pour recréer une ambiance diurne, mettez en scène votre décor extérieur point par point. Attention cependant à respecter la règle suivante : les premiers plans doivent être éclairés moins puissamment que les seconds afin que ces derniers restent visibles et ne disparaissent pas sous l'éblouissement des premiers. On éclaire les arbres par le bas, en installant spots ou luminaires à leur pied, d'une puissance proportionnelle à leur taille. Par exemple, une lampe halogène basse tension de 60 W est suffisante pour un arbre haut de 3m, tandis qu'à partir de 10m de hauteur, il faudra passer à un spot halogène d'au moins 300 W. A noter également que plus la ramure de l'arbre est large, plus l'ouverture du faisceau devra être grande. Enfin, pour ce qui est de la pelouse, installez de préférence des projecteurs entre 20 cm et 1m du sol afin que les faisceaux éclairent la surface la plus large possible.

 

Valoriser la façade de votre maison

Appuis de fenêtre, balcon, marquise, corniche... sont autant d'éléments sortants de votre façade qu'il est possible de mettre en valeur grâce à un astucieux éclairage. Les ombres ainsi crées sont d'autant plus fortes que la source de lumière est proche, attention donc à ne pas trop les marquer pour ne pas créer trop de contrastes. Vos murs faits de briques ou d'appareillage de pierre méritent une lumière rasante, offerte par des spots installés le long du mur, qui valoriseront leur relief. Enfin si votre façade n'a pas lieu d'être valorisée, vous pourrez toujours vous en servir comme d'un écran de projection pour les ombres de vos arbres et autres plantes. Faites des essais et trouvez la mise en scène la plus adaptée à votre maison !

Voir le diaporama
Par marieclairemaison.com

Suivez toutes les tendances

déco sur notre page Facebook

rejoignez-nous !

en lecture

Les différents types d'éclairages

Papier peint trompe l'oeil carreaux de ciment

en ce moment :

Micro-tendance

À voir sur le même thème : Éclairer les pièces de la maison
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter
rejoignez-nous sur facebook
x