Couleur : savoir marier les couleurs

5

A défaut d’avoir l’habileté d’un décorateur pour associer les couleurs, il est possible de manier habilement cette "science" délicate. Pour cela, nous vous donnons les bases indispensables de la théorie, des astuces pour savoir marier les couleurs et réussir vos associations selon l’ambiance et le style que vous souhaitez. Enfin, des conseils pour passer de l’échantillon à la réalité chez vous sur une grande surface.

La théorie, un passage obligé pour une déco réussie.
1/6

La théorie, un passage obligé pour une déco réussie.



Le cercle chromatique représenté en photo est réalisé à partir de trois couleurs et de leurs mélanges. Ces trois couleurs "primaires" sont le jaune, le bleu et le rouge, situées dans un triangle au centre du cercle. Si l’on mélange le jaune et le rouge on obtient un orange, le bleu et le rouge un violet, le bleu et le jaune un vert. Ces trois couleurs, orange, violet, vert, dites "secondaires" sont placées sur l’hexagone qui entoure le triangle des couleurs primaires. On entre ici dans la notion de couleurs "complémentaires"  qui joue un rôle prépondérant dans les associations de couleurs, notamment en déco. Dans l’hexagone, l’orange se retrouve en face du bleu, le violet en face du jaune et le vert en face du rouge. Ainsi, bleu et orange sont des couleurs complémentaires entre elles, jaune et violet aussi, rouge et vert également. Quant au cercle qui entoure l’ensemble, il est à nouveau le résultat de mélanges entre couleurs primaires et secondaires. Par exemple, en mélangeant à proportions égales du vert avec du jaune on obtient un vert-jaune ou un jaune-vert. En revanche, si ce même vert est mélangé à du bleu on obtient un bleu-vert ou vert-bleu (ce sont les coloris que l’on appelle turquoise, bleu canard).

En appliquant le principe de la roue des couleurs, chaque teinte sur ce cercle trouve sa complémentaire dans la case qui lui est diamétralement opposée.

 

Par Claire Martin
Les bonnes associations de couleurs.
Les bonnes associations de couleurs.
 Marie-Pierre Morel

Pour limiter les risques et être certain de réussir une association de couleurs, voici quelques trucs. Associer une couleur et sa complémentaire apporte à l’œil un équilibre toujours satisfaisant. Par exemple, une pièce à dominante bleue dans laquelle on ajoute des accessoires orange ne crée pas de rejet, à condition de laisser de côté la notion de goût et de subjectivité (exemple : "je déteste le orange, cela me rappelle le papier peint chez ma grand-mère"). Toute la difficulté, mais aussi la créativité, résident dans le jeu avec les nuances de couleurs. Car une pièce vert prairie avec des coussins rouges, ou une pièce jaune décorée de meubles violets, si elles sont bien établies sur le principe de l’association des complémentaires risquent de vous taper rapidement sur les nerfs. On va donc nuancer, moduler les teintes et associer par exemple un vert kaki et un rose fuchsia, un vert amande et un rouge brique : on est toujours dans les complémentaires mais comme il y a des milliers de verts, de rouges, etc, cela devient un vrai jeu. C’est le cas de la photo jointe : anis, vert turquoise, rose du fauteuil que l’on retrouve dans le carrelage mural. Et le noir des ferronneries et accessoires vient apporter des lignes structurantes qui calment l’exubérance de l’ensemble.  Il en sera de même pour le bleu et l’orange précédemment cités : un beau bleu Majorelle s’associe très bien à un corail assez clair, un bleu ciel à un orange presque rouge ou brique. Quant au jaune citron et le violet, préférez un ocre jaune foncé associé à un parme.

 

Une autre astuce, si vous n’êtes pas sûr de vous, c’est le dégradé. Autrement dit une même couleur déclinée en nuances contenant plus ou moins de blanc. Comme des murs taupe plus ou moins foncés. Cependant le résultat s’il est harmonieux sera un peu fade car trop parfait. Pour être toujours séduit par les couleurs de son intérieur, il faut créer un accident qui nourrit la satisfaction de l’œil. On le sait : la perfection fatigue…. ! Alors, si votre pièce est composée d’un ensemble neutre de gris taupe, toutes les couleurs ajoutées seront mises en valeur. N’hésitez pas à introduire un siège, un abat-jour, des coussins de couleurs vives. Pour un dégradé de couleurs plus présentes que les gris comme les bleus, introduisez une petite touche de orange, corail, tomate, ou de vert anis. Enfin il est essentiel de jouer avec la "valeur" de la couleur, autrement dit non pas sa teinte mais sa clarté ou son obscurité. Un bleu marine a une valeur différente d’un bleu clair, ce dernier se rapprochant de la lumière, le premier de l’obscurité. Si vous mélangez des couleurs claires comme des roses pâles et des verts clairs, l’ensemble restera mièvre, voire fade. Il est donc impératif d’introduire un vert foncé, un rose foncé ou un rouge pour donner du caractère à l’ensemble. La réciproque est vraie : des couleurs uniquement foncées ont besoin d’éclats de lumières sous forme de couleurs claires pour que la déco soit harmonieuse et non oppressante.

Dernière combinaison, le camaïeu. Le camaïeu est un ensemble de tons d’une même couleur. Par exemple associez différents verts comme kaki, amande, vert turquoise, une pointe de vert anis pour donner du peps à l’ensemble.

 

Des mélanges de couleurs oui mais combien au maximum?
Des mélanges de couleurs oui mais combien au maximum?
 Mark Eden Schooley

Souvent les décorateurs établissent des proportions théoriques à partir de trois couleurs : 70% pour la première, 25 % pour la seconde et 5% pour la dernière. Mis à part le fait qu’il n’est pas toujours facile de mesurer la surface des couleurs surtout lorsqu’il s’agit d’accessoires, la règle ne doit pas être appliquée à la lettre. Le plafond et les murs restés blancs ne sont pas à prendre en compte. Un mur entier d’une couleur va représenter la plus grande surface surtout si des rideaux ou des canapés sont sensiblement du même coloris. Le tapis pourra être considérée comme la seconde couleur. Quant aux accessoires, une cimaise (baguette horizontale fixée sur les murs à environ 90 cm du sol) ponctueront de petites touches la pièce d’une troisième couleur. Cette troisième couleur pourra être une variation de la complémentaire. Par exemple sur la photo jointe : le turquoise est la couleur dominante, ensuite vient le bleu roi et l’orange ainsi que le rouge des fauteuils apportent le petit « plus » qui fait la différence ! 

 

Quelle palette de couleurs pour quel style ?
Quelle palette de couleurs pour quel style ?
 Frédéric Vasseur

Le style urbain. Des couleurs neutres comme des gris, du noir, des verts mastic, des rouges brique, des bruns.

Le vintage fifties. Bleu pâle, rouge tomate, corail, noir, vert pâle, vanille, ocre, orange, or.

Les années 70. Des bruns évoquant les couleurs des essences de bois, de l’ocre jaune, du vert vif, des turquoises foncés, bleu canard, argent, or mat.

Mix masculin et féminin. La question se pose souvent dans un couple : lui, souhaite des tons calmes et neutres, elle de la couleur. Deux solutions possibles : choisir des couleurs sobres pour les murs comme le gris, taupe, brun chocolat, marron glacé, gris clair et donner de la vie en ajoutant des tons vifs ou pastels sur les sièges, les tableaux, les rideaux. Ou au contraire, un mur de couleur affirmée et gaie et du mobilier aux lignes épurées dans les tons bois ou noirs plus quelques accessoires textiles (coussins, abat-jour, rideaux) colorés. Ultime consensus pour éviter les querelles: le blanc, terrain neutre ! Mais c’est une autre histoire puisque le blanc n’est pas une couleur en soi, mais la réunion de toutes les couleurs qui composent la lumière….

Tester ses couleurs avant de se jeter à l’eau.
Tester ses couleurs avant de se jeter à l’eau.
 Christophe Dugied

Avant tout, pour choisir une couleur sur un nuancier, il est indispensable de masquer les couleurs voisines par des morceaux de papier blanc. En effet les autres couleurs viennent perturber votre ressenti face à la couleur qui vous plaît. Puis, une fois que vous avez fait votre choix, comment évaluer l’effet rendu entre un échantillon de 6 cm2 et un mur de 12 m2 ? Il faut savoir que les couleurs changent en fonction du support sur lequel elles sont appliquées. Un meuble laqué ne rendra pas le même ton qu’un mur en plâtre. De plus, la couleur qui vous séduit tant sur le nuancier apparaîtra plus foncée une fois appliquée sur une grande surface. Revoyez vos envies à la baisse en choisissant un ton plus clair. Par exemple un marron, un aubergine ressembleront à du noir une fois appliqués, surtout si le mur concerné est dans la pénombre ou dans une pièce peu éclairée.

Procédez comme les peintres professionnels. Appliquez la peinture de votre choix sur un morceau de medium de 40 x 40 cm. Pour cela utilisez les testeurs proposés par les marques de peinture. Appliquez le nombre de couches indiqué, laissez sécher. Puis transportez l’échantillon aux différents endroits de la pièce à des heures et par des météo variées. Profitez-en pour placer devant des échantillons d’autres couleurs, de tissus pour réfléchir aux associations et prenez le temps avant de vous décider. En revanche, évitez de demander l’avis de Pierre, Paul ou Jacques, vous n’en sortirez pas : c’est vous qui allez vivre dans cet intérieur et a priori, pas eux ! Testez également les simulateurs et nuanciers interactifs sur les sites comme celui de www.duluxvalentine.com. Et si vous voulez être plus précis, prenez une photo de votre pièce avec les meubles en place, agrandissez la photo et décalquez les contours au feutre noir. Photocopiez à nouveau ce tracé en plusieurs exemplaires sur du papier blanc. Coloriez ensuite les surfaces, ce sera très parlant.

Livres sur la couleur
Livres sur la couleur
 Sophie Boussahba

Pour en savoir sur les couleurs, voici quelques livres :

L’art de la couleur de J. Itten. Ed.s Dessain & Tolra.

La couleur en décoration. Kevin Mc Loud. Ed. Ouest-France

La couleur en décoration, nouvelles gammes. Kevin Mc Loud. Ed. Ouest-France

De la couleur dans ma déco. C. Sauzet. Ed. Fleurus

 

À voir sur le même thème : Questions à l’expert : comment choisir les couleurs en fonction des pièces

Anonyme le 12/12/2013 à 21:32
  • Pour un pressing, quelles couleurs de peinture utiliser pour qu'il soit attrayant et à l'intérieur comme à l'extérieur?
vibri le 18/02/2013 à 00:37
  • Bonsoir, toujours en citant l'auteur "...On le sait : la perfection fatigue...!" . Après : "...le vide s'appelle l'espace", je suis en ..."thérapie complète"...! Merci . Superbe article. Merci
Anonyme le 17/02/2013 à 14:08
  • bonjour ,j'ai une maison normande avec des petits carneaux aux vitres et il fait trés sombre quelle couleur me proposez vous pour la salle sachant que mes meubles sont sombres aussi avec un salon en cuir rouge ?
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter