Agrandir les volumes d'une pièce avec de la couleur

13

Un plafond trop bas, une pièce exigüe, ou un grand séjour mal délimité font perdre du charme et de l’esthétique à l’intérieur. Sans engager de lourds travaux, on peut néanmoins corriger les défauts esthétiques d’un espace en modifiant leur perception. L’idée : restructurer et créer des illusions d’optiques en jouant avec les couleurs. Pour agrandir l’espace, mais aussi mettre en valeur des niches, créer des perspectives , gagner en volume… la peinture est votre nouvelle alliée.

1. Couleurs et espaces: modifier la perception de l'espace
1/7

1. Couleurs et espaces: modifier la perception de l'espace



Parfois, même de gros travaux ne sauraient améliorer l'existant. Un plafond trop bas ne peut être surélevé, ni une chambre trop étroite s'agrandir sans décloisonner une autre pièce, et ainsi la perdre.  Le rôle des peintures consiste à changer la perception visuelle que nous avons en entrant dans une pièce, grâce aux illusions d'optique. Créer des effets de profondeur, et des perspectives, permet de faire oublier les défauts et isoler de nouveaux points forts insoupçonnés de l'espace travaillé.
Lors du choix des couleurs, il convient de favoriser ses nuances préférées, et de laisser son instinct choisir.  Il s'agit d'un choix très personnel, qui concerne un élément clé de sa vie. A l'inverse des effets de mode dont on se lasse vite,  les harmonies authentiques que l'on choisit spontanément sont la garantie d'un long succès.  Contrairement aux idées reçues,  peindre entièrement en blanc ne sera pas le secret de l'agrandissement visuel de l'espace. Globalement, ce sont les teintes claires qui ont tendance à « aérer » et sembler repousser les murs. Mais il faut savoir que le blanc intégral n'est pas inévitable dans la recherche d'espace.

Par marieclairemaison.com
1. Couleurs et espaces: agrandir
1. Couleurs et espaces: agrandir
 Corbis

Agrandir

 

Afin de créer une sensation d'espace dans une pièce jugée trop petite, il faut arriver à repousser les murs visuellement et créer des perspectives. Les couleurs claires ont ce pouvoir. Non seulement elles font respirer les très petits espaces, mais elles permettent aussi de valoriser la lumière. Une astuce à ne pas oublier dans le cas d'une pièce mal orientée qui manquerait de clarté.
Pour jouer avec les effets produits par les couleurs, il faut se souvenir que les couleurs froides (violet, vert, bleu) sont appelées « fuyantes » c'est-à-dire qu'elles accrochent moins le regard, et aident ainsi créer cette illusion d'agrandissement. Contrairement aux couleurs chaudes, qui apportent un style chaleureux aux pièces, ces couleurs dites « fuyantes » éclaircissent, mettent en lumière mais refroidissent aussi l'ambiance.
Ainsi, il est conseillé de respecter avant tout la fonction d'une pièce afin rendre cohérente l'ambiance créée. Certains espaces, bien qu'étroits, préféreront une atmosphère intime et chaleureuse, plutôt qu'une recherche de grandeur à tout prix.
Un autre moyen d'agrandir l'espace est de détourner l'attention en mettant en valeur une autre partie de la maison. Une pièce en fond de couloir, un escalier... La moindre ouverture, située dans un champ de vision plus éloigné, vaut la peine d'être mise en avant pour créer des perspectives. Pour prolonger la vue au-delà des limites de la pièce, il est possible de jouer sur le contraste avec une couleur totalement différente de celle de la pièce en question (tout en conservant l'harmonie !). Ainsi, le regard s'échappe et décloisonne la pièce étroite, en attirant l'œil vers une autre partie de l'appartement.
Pour les indécis, qui souhaitent un coin convivial mais clair, peindre un soubassement plus foncé peut être une option pour intimiser la pièce sans perdre d'éclat. Il existe également l'alternative des rayures horizontales, qui élargissent visuellement la pièce. Conseillée dans un duo de teintes plutôt claires parfaitement assorties, comme le blanc et le vert amande par exemple.
Enfin, l'autre technique pour apporter de la chaleur à la pièce en conservant des murs clairs consiste à opter pour un sol foncé. Béton teinté, moquette ou parquet sombre vont apporter le caractère qui faisait défaut à la pièce aux murs immaculés. A ne pas oublier non plus : d'éventuelles poutres, boiseries, et bien entendu le mobilier, à choisir dans des tons plus sombres ou plus chauds. Le contraste créé par le sol foncé, en opposition aux murs clairs, va d'autant plus valoriser l'espace.
Dans un tout autre style, il est possible d'agrandir une pièce et même un appartement en recherchant l'unité de tons. En effet, comme on peut le constater en comparant un sol uni d'un sol quadrillé par des joints, le changement de couleur a tendance à fractionner et donc découper une pièce. L'uniformiser sur chaque mur, comme un écrin, empêche le regard d'être interrompu. C'est une autre technique pour apaiser l'œil et faire croire à un espace plus vaste. Dans chaque pièce, la même harmonie de teinte va se répéter et faire oublier le fractionnement des pièces. Cette technique est particulièrement adaptée aux appartements en enfilade, parfaits pour mettre en place le système de « continuité » conjugué dans toute la maison, comme un écho auquel se soumettent les différentes pièces. Il est recommandé de nuancer cependant les teintes, afin d'offrir à chaque pièce sa variante de la couleur de base choisie.


Intimiser

Pour apporter de la chaleur et du caractère à une pièce, les couleurs chaudes sont idéales. Malheureusement, dans une petite chambre ou un endroit exiguë, on a bien souvent tendance à donner la priorité aux couleurs claires, pour minimiser l'aspect confiné. Pourtant, il faut parfois renoncer à vouloir agrandir une pièce et privilégier son confort. Une petite pièce de caractère, confortable et chaleureuse peut avoir bien plus de charme. Les teintes chaudes, dans une palette de roux, chocolat, et beige, procurent une sensation d'enveloppement et de protection très agréables dans une chambre ou un séjour. Mais aussi dans une salle de bains, trop souvent reléguée à l'éternel carrelage blanc. 
Si l'intérieur en offre la possibilité, il n'y a rien de plus efficace pour créer une intimité dans un coin précis qu'isoler les alcôves. Arrondie, elle est le symbole oriental de la convivialité et du confort. Parfois, il suffit de peindre un renfoncement dans une teinte plus foncée que le reste de la pièce, pour le resserrer visuellement, et créer une place privilégiée. Dans un loft, où les limites n'existent pas, créer une alcôve grâce à un jeu de couleurs permet de structurer des espaces différents.
C'est également un moyen à utiliser pour valoriser un coin bureau dans une chambre, ou délimiter une chambre partagée par deux enfants.

Le problème des plafonds


La sensation de confort procurée spontanément en entrant dans une pièce dépend de plusieurs critères. Le ressenti  vient de son style, sa température ambiante, sa lumière, ses couleurs et aussi bien souvent de la superficie, qui se doit d'être proportionnelle à la hauteur du plafond. Un plafond trop bas donne l'impression désagréable d'être écrasé. A l'inverse un plafond trop haut rend froide une pièce sensée être conviviale.  Pour remédier à ces problèmes, il est encore une fois possible de jouer avec les couleurs pour accentuer ou minimiser la verticalité de la pièce.
Par exemple, dans le cas d'un plafond trop bas, on peut créer un effet d'optique grâce aux rayures verticales, qui vont allonger la pièce. Il est conseillé d'appliquer des rayures sur un pan de mur cependant, pour ne pas étouffer. Aussi, on peut peindre les murs d'une couleur vive et laisser un plafond immaculé, qui va procurer une sensation d'étirement.
A l'inverse, dans le cas d'un plafond trop haut, on peut apporter plus d'intimité en « refermant » la pièce comme une boîte en passant une couleur foncée uniquement sur le plafond, comme un couvercle. Le but est de fermer le volume, notamment dans les pièces à vivre qui ont besoin d'une atmosphère chaleureuse. Les soubassements sont une alternative, avec une teinte plus sombre, qui va lui donner une assise : visuellement, l'attention est captée sur la partie colorée (le bas), et la hauteur est réduite.  A savoir : plus le soubassement est haut, plus l'effet réducteur est efficace. Enfin, le système des rayures peut aussi être exploité, en mettant cette fois l'horizontalité à l'honneur. Les lignes virtuelles accentuent les perspectives, et détournent l'attention de la hauteur. Un choix du mobilier tout en longueur  et dans des lignes droites peut aussi accentuer l'effet produit par les rayures.

2. Couleurs et lumière
2. Couleurs et lumière
 Corbis

 

Le rôle de la lumière et de l'exposition


La lumière est l'élément indispensable pour affirmer l'ambiance d'une pièce, surtout lorsque les couleurs sont fortes. Naturelle ou artificielle, elle se décline sous toutes ses formes pour varier les atmosphères. Il faut pouvoir détourner les inconvénients d'une mauvaise exposition, mais aussi optimiser les pièces plein sud. La lumière du jour est toujours instable, selon l'heure, la saison, et l'orientation.  Il est donc nécessaire de compter  aussi sur d'autres sources de lumières. Par exemple, les lampes incandescentes produisent une lumière chaude, parfaitement adaptée aux couleurs rouge ou jaune, et aussi utiles pour réchauffer les couleurs froides.
Avec une orientation nord, la lumière qui va pénétrer dans les pièces va être froide et constante. On peut donc se permettre de réchauffer les murs avec des nuances de jaune et orangé. Pour mettre en valeur les tons pâles, on évite le blanc immaculé et préfère l'écrin produit par des teintes de beige grisé, bleu clair, ou bois sablé, pour sublimer la douceur de l'éclairage.
L'orientation sud, elle, offre un ensoleillement quasi continu. Elle fait entrer une lumière forte, qui réchauffent instantanément toutes les ambiances. Inutile donc de miser sur des couleurs trop vives, ou bien en les désaturant avec du blanc.
Coté est, l'ensoleillement pénètre le matin, doux et tendre. La lumière entre directement, puisque le soleil est bas sur l'horizon. On le sublimera avec des couleurs chaudes qui vont prolonger les rayons quand le soleil tournera dans la journée.  A ne pas oublier : on peint en priorité le mur qui reçoit la lumière directement.
Coté ouest, c'est l'inverse qui se produit. Le soleil est particulièrement chaud quand il transperce une pièce en pleine après-midi, jusqu'au soir. Il est donc préférable d'éviter les couleurs trop chaudes et vives, pour ne pas en rajouter.  Les teintes idéales seront naturelles, et tempérées.
Il faut toujours tenir compte de l'évolution de la lumière du matin au soir. Dans un choix de couleurs froides ou chaudes, on s'adaptera à l'intensité de la lumière au moment où la fréquentation de la pièce est plus forte : dans la salle de bains, il s'agit bien souvent du matin.


Valoriser la lumière

 

 


Tous les intérieurs ne disposent pas d'un bain de lumière permanent. Afin d'optimiser son intensité, ou de valoriser le caractère d'une pièce, on peut utiliser le même procédé que dans les petites pièces que l'on peint en foncé. On valorise l'entrée de lumière avec des tons clairs, blancs, brillants, et couvre le reste de la pièce dans des teintes plus sombres. En oubliant la recherche absolue de clarté, et en jouant sur les contrastes, on accorde un vrai caractère à la pièce. Afin de filtrer la lumière et modifier son éclat, les rideaux et les voilages s'avèrent très utiles. Ils colorent la lumière du jour en agissant comme un filtre, et permettent de recréer l'ambiance : froide en bleu, sombre et chaude en rouge, fraiche en blanc et gris.
Une fois le soleil couché, les sources de lumière artificielles permettent de contrôler les mises en lumières dans la maison. Elles sont caractérisées par une température de couleur, qui va de la plus forte et froide, presque bleutée (celle qui se rapproche le plus de la lumière du jour) à la plus basse, très chaude, qui tombera dans les tons jaunes. Les tubes fluorescents, souvent bleutés, évitent la fatigue visuelle. Tandis que les incandescentes (halogènes, fluo compactes) réchauffent la pièce. Dans l'idéal, il est préférable de varier le type de sources, directes ou indirectes, ainsi que leur nature, pour obtenir une mise en lumière optimale dans une pièce.
Afin de varier les effets, on peut par exemple apporter de l'intimité grâce aux sources lumineuses les plus proches du sol. A l'inverse, la mise en lumière au plafond est plus froide, et a pour effet de mettre en valeur la hauteur de la pièce, tandis qu'une lumière directe projetée de face écrase les reliefs mais en gommant les défauts.

3. Couleurs et relief
3. Couleurs et relief
 Corbis

Les niches


Une nouvelle fois grâce au jeu de couleur on peut créer ou simplement valoriser le relief d'un appartement. Par exemple, en créant des perspectives, en faisant ressortir les moulures, les niches et en s'aidant de la lumière pour rehausser le tout.  Quand une pièce dispose de niches, on peut vouloir les camoufler ou au contraire les mettre en valeur. Pour ceux qui préfèrent l'oublier, il est conseillé de les peindre dans la même couleur que le reste du mur et de la pièce (étagères, fond...). En revanche, pour les valoriser on va créer un contraste fort, en changeant complètement de couleur (murs clairs et fond plus foncé pour apporter de la profondeur, fond clair et côtés foncés pour l'effet inverse).

Aplats et moulures


Les aplats sont l'alternative idéale pour les personnes les plus frileuses en matière de couleurs. Il n'est pas rare de trouver des appartements entièrement beige et blanc, dans lesquels les propriétaires justifient leur choix plutôt classique en invoquant la peur de se lasser des couleurs plus vives. Les tons audacieux pourtant, permettent d'apporter une touche de vivacité et de dynamisme à l'intérieur. La solution des personnes hésitantes :  les aplats, la mise en couleur d'un seul mur. En général on choisit une couleur forte, afin d'apporter du caractère à la pièce. Il faut savoir que le mur choisi doit être celui qui est visible dès l'entrée dans la pièce.
On peut tirer parti des moulures pour créer de nouveaux contrastes. Soit en les peignant d'une couleur complètement différente que le reste de la pièce, afin de les mettre en valeur, soit en les patinant pour offrir un léger relief.  Dans un appartement ancien, les moulures peuvent être accentuées notamment pour casser l'aspect classique, et les intégrer dans un décor contemporain.
Pour les valoriser tout en subtilité, on les peint dans un ton sur ton, ou à peine plus claires que le mur.

4. Couleurs et harmonie: mieux connaître les couleurs
4. Couleurs et harmonie: mieux connaître les couleurs
 Corbis

Mieux connaître les couleurs

 

Avant de valider ses couleurs préférées choisies pour chaque pièce, il est préférable de vérifier quelles sont les harmonies les plus judicieuses ou au contraire les associations discutables.  Les harmonies les plus subtiles résident dans une règle simple, pas obligatoire mais qui a fait ses preuves. Il s'agit de choisir trois tons répartis de la manière suivante : 80% de la pièce à la première (surface, murs), 15% à la deuxième (portes, fenêtres), et enfin 5% à la troisième (restant). On peut donner comme exemple le mariage du vert anis, du prune et du jaune, ou bien du vert tilleul et rouge ou bleu grisé.

Les contrastes


On connait les contrastes comme des associations de couleurs vives ou opposées l'une à l'autre dans le cercle chromatique (famille chaude : jaune, rouge, orange, et famille froide : bleu, vert, violet). Quand on choisit d'établir un contraste, c'est bien souvent pour créer de l'audace, et donner du dynamisme. Il est fréquent alors, d'associer une couleur froide à une chaude. Cependant, il est aussi possible de contraster deux couleurs de même famille mais à teintes différentes (nuances) ou de créer un simple rapport clair-obscur. De plus, le simple fait de mélanger de nombreuses couleurs pour apporter du contraste (association rouge-vert-noir etc).

Les camaïeux


Dégradé de la même couleur, le camaïeu apaise et rassure. Il peut lasser et manquer de caractère, mais il permet de créer des harmonies irréprochables, notamment dans les bleus qui offrent une multitude de possibilités. Afin d'apporter la touche manquante, on conseille de placer des détails et des rappels de couleurs complémentaire. Pour développer un camaïeu on se sert de la roue chromatique comme d'un fil rouge pour rester dans la même famille. Outre les couleurs primaires bleu, rouge et jaune, on distingue les couleurs secondaires que sont le vert, l'orange et le violet, puis les couleurs tertiaires sont celles qui se placent entre chacune de ces couleurs. Dans un camaïeu, on se sert d'une couleur, dégradée, et d'une couleur complémentaire voisine. Le plus risqué étant de choisir des couleurs de même famille mais pas voisines.
Par exemple, les camaïeux de bleus peuvent s'associer à certains verts (turquoise), violets (violine, lavande), gris ou une touche de rose.  

4. Couleurs et harmonie: les trois catégories
4. Couleurs et harmonie: les trois catégories
 Corbis

 Les couleurs chaudes

 

Symbole de richesse, couleur du soleil, le jaune illumine et apporte de la chaleur, c'est la couleur idéale pour compenser le manque de lumière naturelle (pièce orientée nord). Vif et intense, on l'associe traditionnellement avec du rouge, ou pour les audacieux avec du rose. Acide, on le combine parfaitement avec un vert et des touches de blanc, pour tempérer. Les bleus pâles et gris se marient avec un jaune clair, plus tendre. Pour des compositions plus graphiques, on le mêle au noir.

Vitaminé et dynamique, l'orange évoque l'Art Déco des années 70. Sa couleur complémentaire par définition est le violet. Pour cette couleur aussi, différentes nuances sont proposées, du saumon au corail en passant par des teintes terres cuites. Néanmoins, il est reconnu que l'orange ne remporte pas un franc succès, surtout auprès des occidentaux qui la relèguent au dernier rang de leurs couleurs favorites en terme de décoration.
Star du dynamisme, de la passion et de la joie, le rouge est la couleur par définition. Elle évoque la fête, et révèle toute son énergie dans l'intérieur. Après une « traversée du désert » de la déco, -jugée trop voyante-, la couleur rouge est redevenue très tendance depuis quelques années,  et a notamment envahit les cuisines les plus audacieuses dans un laqué ferrari. Pour tempérer sa valeur très forte, on l'applique en aplat, au sol, sur une crédence, ou par petites touches. Elle s'associe à merveille avec les gris, blancs, bleus grisés, et noirs.

 

Les couleurs froides


Le bleu est la couleur préférée des français. Apaisante, rafraîchissante, elle est une valeur sûre.  Sa fréquence dans tous les intérieurs et tous les types de pièce en font d'ailleurs une couleur plutôt classique, qu'il convient de rehausser.  Incontournable avec du blanc, on choisit un bleu ciel ou marine, et même pourquoi pas un turquoise ou bleu-vert. Pour réchauffer l'ambiance et apporter de la vivacité, on le marie à du jaune. Avec du rouge, le bleu gagne en profondeur et en intensité. Enfin, associé au vert, la complicité de leur mariage créé un effet naturel ravissant, à condition de savoir nuancer ses choix. Le gris permet de remplacer la froideur par la douceur, mêlé avec subtilité au beige, crème, blanc et marron doré.
A double tranchant, le vert peut bénéficier d'une image positive évoquant la nature, la santé, l'hygiène, tout comme rebuter pour son imaginaire instable, dont on se méfie. Acide, amande, sapin, brillants, le vert reste néanmoins une couleur qui propose de nombreuses teintes et créent ainsi une quantité d'atmosphères différentes : naturelle avec du blanc, artistique avec du rouge, exotique et méditerranéenne avec du bleu...Le vert peut parfaitement être associé au bleu et au jaune, couleurs dont il est le fruit. Enfin, en toute discrétion, il s'invite dans les décors gris pour apporter la touche de couleur raffinée.

Les couleurs naturelles



Pour ceux qui veulent sauter le pas de la couleur sans se lancer dans des compositions trop osées, les teintes naturelles sont idéales. Elles recouvrent les murs avec élégance, tout en douceur, et permettent d'apporter cette ambiance sereine et rassurante. Plus affirmés que le blanc, mais plus simples que les couleurs vives, les beiges et gris se décomposent et se marient à l'infini.
On les mêle à un mobilier noir ou anthracite, afin d'apporter du caractère, ou à des meuble en bois clair, pour une ambiance plus traditionnelle tout en raffinement.
Grâce aux teintes naturelles, les camaïeux vont se créer d'eux-mêmes, ainsi que des jeux de lumière subtils. En petites touches, pour dynamiser avec légèreté, on fait un rappel de rose indien ou bleu indigo (en particulier en présence d'un gris bleuté). Le gris et le beige viennent tout deux de l'étirement du noir ou du marron avec du blanc. Attention à ne pas mélanger trop de nuances en même temps, pas risque de s'éparpiller dans les teintes. En revanche, pas d'inquiétude, beige et gris se marient parfaitement sans faute de goût, à condition de rester dans des teintes claires.

Guide pratique
Guide pratique
 Thinkstock

Maintenant que vous disposez de toutes les cartes en mains pour agrandir votre intérieur en jouant sur les couleurs et  les volumes, il ne vous reste plus qu'à trouver votre peinture idéale. On révise ses classiques et on trouve la peinture la plus adaptée à son intérieur en lisant notre fiche technique.

 

Vous cherchez une adresse ? Suivez le guide, en cliquant ici.  

 

À voir sur le même thème : Vidéo bien choisir sa couleur de peinture

Anonyme le 28/09/2014 à 11:48
  • si le site arrêter de sauter tout le temps j'aurais pu lire cette article... meme écrire se commentaire est compliquer ... décevant, pourtant l'article me paraissait intéressant .
Anonyme le 25/11/2013 à 23:19
  • La lecture de l'article necessite le visionnage du diaporama et là les pages restent en place..... (réponse au message du 12/11)
Anonyme le 12/11/2013 à 21:26
  • Une véritable galère pour lire car les pages ne restent pas en place !!!!
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter