Comment entretenir le carrelage ?

2

Carrelages en carreaux de ciment, terre cuite, tomettes, grès cérame, ardoise, faïence : comment les entretenir ? Le carrelage nécessite un entretien régulier. Voici comment lui garder son éclat d’origine, nettoyer les joints enlever les taches. Qu’il soit en terre cuite, en carreaux de ciment, en ardoise, en grès cérame ou en carreaux de faïence, les procédés sont différents.

Les carreaux de ciment
1/6

Les carreaux de ciment



Les carreaux de ciment sont faits à la main, ils présentent des variations de nuances qui font leur charme. Poreux et mats, ils nécessitent un traitement préventif puis un entretien différent des autres types de carrelage. Une fois qu’ils sont posés, pour supprimer des traces de ciment sur les carreaux, frottez doucement avec une éponge type Scotch Brite® noire ou du papier de verre gradation 000. Après quelques jours, les carreaux de ciment doivent être recouverts de deux couches de bouche-pores destinées à empêcher la pénétration des taches. Cette opération essentielle, à ne faire que sur des carreaux parfaitement secs, peut être réalisée en appliquant deux couches de cire en pâte incolore d’aspect blanc. Espacez les deux couches de quelques heures seulement. Puis lustrez avec un chiffon doux ou une mono brosse. Faites un test d’imperméabilité en laissant tomber quelques gouttes d’eau sur le carrelage. Si celles-ci roulent à la surface, les carreaux de ciment sont étanches. Pour le nettoyage, utilisez uniquement du savon noir liquide mélangé à de l’eau. Evitez absolument tout produit tel que l’eau de Javel, acide chlorydrique qui attaquerait le ciment, ou produit classique destiné au nettoyage du carrelage. Appliquez ensuite en guise d’entretien régulier de la cire incolore de qualité et lustrez, vous raviverez ainsi les couleurs. 

Par Claire Martin
Les carreaux de terre cuite
Les carreaux de terre cuite
 Paul Lepreux

Après la pose d’un carrelage en terre cuite il est nécessaire d’attendre trois mois (ou moins dans le cas d’un plancher chauffant) avant d’effectuer un traitement préventif. Nettoyez les traces de ciment avec de l’acide chlorhydrique dilué en évitant de vous attarder sur les joints puis rincez à l’eau. Poreux, les carreaux de terre cuite demandent un entretien qui n’encrasse pas le sol. Les traitements à l’ancienne à base d’un mélange d’huile de lin (2/3) et d’essence de térébenthine (1/3) ont été utilisés pendant des décennies donnant une belle patine mais encrassant le sol au fur et à mesure des années. Un traitement à l’huile dure et à la cire chaude est préféré désormais car il ne modifie pas la couleur de base des carreaux de terre cuite. L’huile dure est appliquée avec un spalter (large brosse plate) ou un balai brosse à une température de 18 °. Plusieurs couches sont nécessaires, espacées d’un temps de séchage indiqué sur le produit. Un ou deux jours après, appliquez la cire chaude à une température ambiante supérieure à 10°, ce produit craignant le gel. Lustrez ensuite. A noter que certains produits 2 en 1 combinent huile dure et cire. D’autres produits moins traditionnels à base de résine jouant le rôle de bouche-pores existent également sur le marché. L’entretien régulier se fait avec un produit pour carrelage. Une application de cire entretiendra le lustre des carreaux en terre cuite. L’utilisation des nettoyeurs haute pression est déconseillée sur la terre cuite. 

Le carrelage en grès cérame
Le carrelage en grès cérame
 Surface

Parmi les différentes qualités de carrelage cérame, la finition « polie » est sans conteste la plus salissante à cause de sa porosité tandis que les carreaux de grès émaillés s’avèrent plus résistants.  D’une façon générale, pour réduire les soucis d’entretien fréquemment évoqués pour le grès cérame, celui-ci doit être très bien nettoyé une fois mis en place. La laitance de ciment due à des remontées humides du sol pendant le séchage du carrelage forme des traces blanchâtres ou efflorescences sur la surface des carreaux. C’est la raison pour laquelle il convient d’attendre environ trois mois avant de traiter et d’entretenir le carrelage. Après ce délai, la laitance doit être totalement supprimée par un nettoyage avec un produit spécifique des marques Lithofin ou Fila et ce jusqu’à disparition des traces. Les produits d’entretien à base d’acide fluorhydrique sont à proscrire, leur action endommageant le carrelage. Il en va de même pour les produits déposant un film comme l’huile de lin, contenant un parfum, les silicones, les polymères, qui encrassent le carrelage. Préférez du liquide vaisselle dilué (1 goutte par litre d’eau) appliqué avec une serpillière.  N’utilisez pas de brosses abrasives mais des brosses souples ne rayant pas le carrelage. Pour les taches accidentelles, elles doivent être nettoyées le plus rapidement possible. Le café, thé, vin rouge s’enlèvent avec de l’eau oxygénée à 20 volumes, le cirage noir avec de l’essence de térébenthine suivie d’un rinçage à la lessive St Marc, la colle ou le vernis avec de l’acétone ou un solvant équivalent.

Le carrelage en faïence
Le carrelage en faïence
 Raboni

Utilisé comme revêtement mural, le carrelage en faïence ou en céramique n’est pas poreux puisqu’il est recouvert d’une couche d’émail cuit lors de sa fabrication.  De ce fait, l’entretien du carrelage en faïence est simple.Il suffit de l’essuyer avec une éponge humide ou un chiffon pour le rendre propre. Dans le cas d’une crédence située au-dessus du plan de travail ou de la plaque de cuisson de la cuisine, ce sont les projections de graisse qui sont à craindre, nécessitant ainsi un entretien régulier. Dégraissez avec une éponge humide et un peu de liquide pour les vitres ou de liquide vaisselle, puis rincez à l’eau claire. Lustrez avec un chiffon. Dans la salle de bains, ce sont les marques de calcaire déposées par les gouttes d’eau qui ternissent le carrelage. Du vinaigre ménager ou du vinaigre d’alcool appliqué avec une éponge et essuyé avec un chiffon en viendront à bout. A renouveler une fois par semaine. 

Le carrelage en ardoise
Le carrelage en ardoise
 Surface

Fragile, l’ardoise nécessite un entretien particulier. Avant toute chose et après la pose - de 2 à 8 semaines selon les techniques de pose - il est recommandé d’appliquer un décapant destiné à supprimer les traces de ciment, puis  un produit oléofuge et hydrofuge anti-taches afin de rendre l’ardoise moins vulnérable. L’utilisation de produits tels que l’huile de lin est à proscrire. En effet, toutes les poussières viendront ensuite se coller sur cette base grasse et encrasser le sol rapidement. Enlevez les taches le plus rapidement possible avec de l’eau et du savon noir. Pour l’entretien régulier, un brossage avec de l’eau et du bicarbonate de soude suivi d’un rinçage à l’eau javellisée lui conservera un aspect propre. Si vous souhaitez que votre sol en ardoise brille, appliquez de l’encaustique incolore en pâte puis faites briller avec un chiffon de laine ou une lustreuse. 

Entretenir et nettoyer les joints
Entretenir et nettoyer les joints
 

Pour les carreaux de ciment, le problème ne se pose pas, puisque les joints sont pratiquement invisibles n’excédant pas une épaisseur de 1 à 2 mm. En revanche, les autres carrelages possèdent des joints visibles et rapidement sales. Par exemple, autour de la baignoire ou du receveur de douche, il faut distinguer si le joint est sale en surface ou imprégné totalement. Dans le premier cas, l’eau de Javel avec un peu d’eau suffit à lui redonner sa blancheur. Si le joint est moisi à cœur, il est nécessaire de le supprimer et de refaire un joint neuf. Les joints entre les carreaux du sol s’encrassent au fur et à mesure des passages et la teinte d’origine se transforme petit à petit en une couleur grise ou marron. L’utilisation d’acide chlorhydrique, si elle donne de bons résultats, a pour inconvénient d’attaquer le joint lui-même. Il est préférable d’utiliser de l’eau de Javel et de frotter les joints avec une brosse à dents. Une autre technique très efficace consiste à préparer deux récipients. Le premier contient du bicarbonate de soude, le deuxième du sel. Trempez un demi citron dans le premier récipient puis dans le deuxième et frottez les joints.    

 

dellamuta le 16/01/2013 à 16:05
  • Avec tous ces conseils... Vive la pollution!!!!
Anonyme le 16/01/2013 à 13:22
  • pour les joints : bicarbonate de soude + vinaigre cristal = ça marche aussi
Ecrire un commentaire

Pour que votre commentaire soit signé de votre pseudo, merci de vous connecter.

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte
vidéos
newsletter